facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro

Jeux vidéo comprendre le souci du Joycon drift

09-02-2021 à 18:15:00

Avec les rumeurs d’un nouveau confinement, certains d’entre vous s’imaginaient sans doute déjà passer plus de temps devant leurs jeux vidéo. Si vous avez une console Switch ou PS4, vous avez peut-être été victime d’un phénomène très agaçant : vous ne touchez pas à la manette, mais votre personnage se met à bouger. On appelle ce souci, causé par les manettes des consoles, le joycon drift. Que se passe-t-il ?

Pour remonter à la source du problème, il faut remarquer une chose : c’est toujours le stick analogique, une petite manette ronde qui sert à diriger votre personnage ou à changer l’angle de vue dans les jeux, qui semble devenir fou. Pendant quinze ans, les consoles avaient des manettes plus simples, avec des contrôleurs en forme de croix. Mais l’arrivée de jeux en 3D a rendu ce nouveau genre de contrôleur incontournable.

Les contrôleurs en forme de croix fonctionnaient de façon très simple : lorsqu’on appuyait sur une des quatre branches, on établissait un contact électrique (comme en appuyant sur un interrupteur), ce qui permettait à la console de savoir dans quelle direction déplacer le personnage.

Actuellement, la plupart des sticks analogiques fonctionnent à l’aide d’un potentiomètre ou résistance variable : c’est un dispositif qui freine plus ou moins la quantité d’électricité qui passe dans un circuit électrique. On fait passer de l’électricité dans une résistance (comme son nom l’indique, cela gêne la circulation du courant), mais au lieu de laisser l’électricité traverser toute la résistance, on déplace le point par lequel le courant ressort en le faisant glisser le long de la résistance.Plus ce point de sortie est proche de l’entrée, plus le trajet dans la résistance est court et donc plus l’électricité qui ressort est « forte ».

Au contraire, si le point de sortie est très éloigné de l’entrée, la quantité d’électricité qui ressort est plus faible. Il suffit donc de mesurer l’intensité de l’électricité qui ressort pour savoir à quel endroit le point de sortie est placé. Sur la manette de jeu, chaque fois que vous poussez le stick analogique dans une direction ou une autre, cela fait changer le point de sortie du potentiomètre, donc l’intensité de l’électricité qui ressort. Il est donc possible de déterminer avec une grande précision l’angle exact du stick et de savoir si vous avez appuyé un peu ou beaucoup. Grâce à ça, la console peut décider de faire marcher ou courir votre personnage.

Quel est le hic alors ? La première raison invoquée pour ces dérives est simplement un problème de réglage : votre manette ne sait plus où se trouve le milieu du potentiomètre et calcule mal la position du stick. Mais cela n’explique pas les cas où un changement brutal se produit en cours de jeu.

L’autre raison est que, lors de la fabrication des manettes, des impuretés ont pu se glisser à l’endroit où le stick est en contact avec le potentiomètre. Il s’agit souvent de poussières microscopiques de plastique ou de métal, qui vont bouger à cause de la chaleur, de vos mouvements, etc., et modifier la quantité d’électricité qui circule. Ce changement brouille les calculs de la console, qui ne sait plus dans quelle position est réellement le stick. Et provoque des déplacements inattendus de vos personnages.

Plus les manettes sont petites et sophistiquées, plus le risque de rencontrer ce genre de problème se pose : l’électricité qui circule est de plus en plus faible et la moindre poussière suffit à modifier le courant mesuré.
Seule une amélioration de la qualité de fabrication permettra d’en faire disparaître la cause. Les fabricants de téléphones, de satellites, sont habitués aux contraintes du travail sans poussière… les manettes seront-elles bientôt fabriquées de la même façon ?

 

R.-J.Quatrejas

Actuailes n°127 - 10 février 2021




Imprimer