facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Le maréchal-président du Tchad est mort !

Le maréchal-président du Tchad est mort !

11-05-2021 à 18:49:00

Le 20 avril dernier, la nouvelle faisait le tour du monde : Idriss Déby, maréchal du Tchad et président de la République était tué au combat. Âgé de soixante-huit ans, réélu cinq fois à la présidence de la République, il est nommé maréchal du Tchad en 2020 après trente ans au pouvoir.
Qui était Idriss Déby ?

Fils d’un berger, il se destine tout d’abord à une carrière militaire en entrant à l’école des officiers de N’Djaména (la capitale), puis en décrochant son brevet de pilote en France. En 1980, de retour au Tchad, il entre en rébellion alors que le pays est en proie à une période d’instabilité. Deux ans plus tard, il revient dans la capitale et contribue à pousser le président en place à s’exiler. Il est alors nommé colonel et devient adjoint au chef des armées en 1983 avant de revenir en France pour suivre les cours de l’école de Guerre.

Il participe à une tentative de coup d’État qui échoue en 1989 et est obligé de prendre la fuite au Soudan puis en Lybie où il bénéficie de la protection du dirigeant, Mouammar Kadhafi. Ne s’avouant pas vaincu, il revient en 1990 au Tchad et réussit avec le soutien de plusieurs États à s’emparer de N’Djamena et à chasser le président Habré. Il est alors désigné président de la République.

La constitution du Tchad empêche théoriquement un président de se présenter plus de deux fois à une élection présidentielle. Mais une modification constitutionnelle est adoptée en 2004 qui lève la limitation des mandats. Cela lui permettra d’être réélu cinq fois dont la dernière fois en février 2021.

Une de ses priorités était la lutte contre le terrorisme islamique, notamment contre Boko Haram. Relativement décrié dans son pays car pratiquant volontiers l’intimidation et le népotisme1, il avait réussi à gagner la confiance des Occidentaux et de plusieurs pays africains.

Se présentant volontiers comme un « guerrier », il accompagne régulièrement ses troupes en première ligne sur divers fronts. Le 20 avril dernier, selon des sources officielles tchadiennes, il meurt des suites d’une blessure reçue au front contre des rebelles.

Si certains le considèrent comme un héros et un rempart contre le djihadisme, de nombreux Tchadiens voient surtout en lui un autocrate2 ayant régné d’une main de fer sur le Tchad pendant trois décennies. À son enterrement, le seul président européen présent était le président français.

1. Népotisme : placer en priorité ses amis ou des membres de sa famille à des fonctions importantes au détriment de ceux qui peuvent y arriver par le mérite.
2. Autocrate : dirigeant dont la puissance n’est soumise à aucun contrôle.

Guillaume de B.

Actuailes n°131 -12 mai 2021




Imprimer