facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Les États-Unis ont espionné l’Europe ?

Les États-Unis ont espionné l’Europe ?

08-06-2021 à 18:38:00

Un récent scandale a révélé que les Danois avaient aidé les services secrets américains à espionner leurs alliés européens.

Le scandale

De 2012 à 2014, une agence de renseignement américaine s’est appuyée sur les services secrets danois pour récupérer les informations transitant par des câbles sous-marins. Elle a donc eu accès à des sms, courriers électroniques ou conversations téléphoniques. Tous les noms des personnes visées ne sont pas connus, mais un nom retient particulièrement l’attention : la chancelière allemande Angela Merkel, pourtant grande et fidèle alliée des Américains et des Danois.

La France, l’Allemagne ou la Norvège auraient été particulièrement visées. Et pourtant ces pays ne sont pas en guerre contre les États-Unis et sont même des pays amis. Cette nouvelle affaire d’espionnage en rappelle une précédente qui révélait que les conversations des présidents français François Hollande et Nicolas Sarkozy n’avaient aucun secret pour les Américains.

Des moyens surpuissants

Les États-Unis consacrent de grands moyens à l’espionnage. Le budget connu des agences de renseignement serait de 90 millards de dollars par an, neuf fois supérieur au budget français. Plus de 110 000 personnes y travailleraient. Aujourd’hui, les Américains semblent pouvoir accéder à l’ensemble des messages électroniques, recherches Internet ou conversations téléphoniques qui les intéressent. Ils ont des accords avec d’autres pays comme la Grande-Bretagne, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et le Canada. Leur espionnage peut être politique, c’est-à-dire qu’ils écoutent tel ou tel homme politique pour savoir ce qu’il pense. L’intérêt peut également être économique afin d’espionner des concurrents d’entreprises américaines. Cela les aidera à gagner un marché. Le dernier motif est la sécurité avec la recherche de terroristes. Sur ce dernier point, il existe des accords entre pays afin d’éviter des attentats.

Et les autres

Chaque grand pays dispose de moyens de renseignement. Les informations vont être obtenues par différents moyens : espions, écoutes ou interceptions de messages, images satellites, vols de documents…

Les principaux concurrents des Américains sont les services chinois et russes. Ces derniers sont également très actifs en Europe, dont les pays semblent bien en peine de résister. Mais en ont-ils vraiment envie, comme le montre la coopération danoise ? Il y va pourtant de notre indépendance et de notre puissance économique dont beaucoup de secrets sont pillés par des concurrents. Car, en dehors des sujets de terrorisme, il n’y a pas d’alliés, juste des concurrents.

Le savais-tu ?

La DGSE

La France dispose d’un service d’espionnage appelé la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE). Il n’agit qu’à l’étranger et est composé de militaires et
de civils. Sa principale mission est le contre-terrorisme, c’est-à-dire la recherche d’ennemis de la France qui pourraient commettre des attentats. La DGSE est
également en charge des libérations d’otages. Elle dispose de moyens d’écoute comme la NSA et de commandos qui sont autorisés à travailler en civil pour leurs missions.

Julien Magne

Actuailes n°133 - 9 juin 2021

 




Imprimer