facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
  Présidentielles : la discrète bataille des parrainages

Présidentielles : la discrète bataille des parrainages

16-11-2021 à 21:14:27

En France, pour se présenter à l’élection présidentielle, un candidat doit obtenir le parrainage (c’est-à-dire un engagement signé) d’au moins cinq cents élus (maires, députés, sénateurs, conseillers départementaux et régionaux). Et la tâche est difficile pour certains.

Officiellement, l’obligation de parrainage a pour but d’éviter des candidatures folkloriques à cette élection si importante. Dans les faits, elle avantage nettement les candidats qui disposent de l’appui d’un parti et donc de nombreux élus locaux. Il s’agit alors d’une simple formalité.

En revanche, les candidats hors parti rencontrent de vraies difficultés, d’autant plus que les élus se montrent réticents à accorder le précieux sésame. Seul un tiers y contribue. Ainsi, en 2017, sur 42 000 élus, seuls 34 % s’étaient engagés pour un candidat. La publication de leurs noms fait, en effet, craindre à certains de possibles représailles. Marine Le Pen avoue ainsi éprouver de vraies difficultés actuellement, comme Éric Zemmour, alors que les sondages leur accordent entre 15 et 20 % d’intentions de vote. Paradoxalement, Anne Hidalgo, candidate du Parti socialiste, ne recueille que 5 % d’intentions de vote, mais disposera des parrainages de nombreux élus socialistes.

À ce stade, la récolte des parrainages se concentre sur les maires des petites communes, dont la voix compte autant que celle du maire de Paris. Il ne s’agit d’ailleurs encore que de promesses. Elles seront confirmées à partir de janvier, quand commencera officiellement la campagne. Quatre semaines avant le premier tour, la liste des candidats autorisés à concourir sera annoncée.

Pour aller plus loin

Afin de s’assurer que les candidats sont représentatifs de tous les Français, les précieux parrainages doivent provenir d’au moins trente départements, dans la limite de cinquante élus par département.

Les candidats

Le 10 avril 2022 se tiendra le premier tour de l’élection présidentielle française. À ce jour, il n’y a encore que peu de candidats déclarés.

Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière)
François Asselineau (Union populaire républicaine)
Xavier Bertrand
Nicolas Dupont-Aignan (Debout la France)
Anne Hidalgo (Parti socialiste)
Yannick Jadot (Europe Écologie-Les Verts)
Jean Lassalle (Résistons !)
Marine Le Pen (Rassemblement national)
Jean-Luc Mélenchon (La France insoumise)
Arnaud Montebourg (divers gauche)
Florian Philippot (Les Patriotes),
Philippe Poutou (Nouveau parti anticapitaliste),
Fabien Roussel (Parti communiste français)

Il existe encore quelques zones grises concernant les candidatures : d’abord, le parti Les Républicains n’a pas encore de représentant. Il sera choisi à l’occasion du congrès du parti, du 1er au 4 décembre. À l’issue de ce congrès, Xavier Bertrand sera évidemment candidat, mais pas forcément sous l’étiquette des Républicains. Les autres candidats de ce parti sont Valérie Pécresse, Michel Barnier, Éric Ciotti et Philippe Juvin. De son côté, Éric Zemmour ne s’est pas encore déclaré.

Julien Magne

Actuailes n° 137 - 17 novembre 2021

 

 


0 vote


Imprimer


Commentaires (0)

Il n'y a aucun commentaire pour le moment

Publier un commentaire

Vous devez être connecté au site pour publier un commentaire