facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
L’Église est un troupeau

L’Église est un troupeau

11-01-2022 à 14:40:42

L’image du berger et du troupeau est souvent évoquée dans les Écritures. Jésus-Christ s’est lui-même désigné comme le Bon Pasteur s’occupant de son troupeau, l’Église.

« Je suis le bon berger : le bon berger se dessaisit de sa vie pour ses brebis »
(Jn 10, 11).

Et les brebis, ce sont les fidèles qui composent cette Église. Comme le Bon Pasteur a dû s’éloigner physiquement de ses brebis, il a confié la charge de les paître à ses apôtres ; apôtres dont les successeurs sont les évêques. C’est pourquoi ils sont aussi appelés « pasteurs », tout comme celui qui les a institués.

« J’établirai sur eux des bergers qui les feront paître ; ils n’auront plus peur,
ils ne seront plus accablés, plus aucun d’eux ne manquera à l’appel – oracle
du Seigneur » (Jr 23, 4).

Le pâturage que le Bon Pasteur a destiné aux brebis, ce sont les sacrements et l’enseignement de la foi. Telle est la nourriture spirituelle que les pasteurs institués doivent donner au troupeau, sans jamais lui faire croire que l’herbe serait plus verte ailleurs.

« Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien.
Sur de frais herbages,
il me fait coucher »
(Ps 23, 1-2).

Comme le nombre des brebis n’a cessé d’augmenter depuis le départ du Seigneur, les évêques ont eux-mêmes fait appel à des assistants, qui sont les prêtres, afin que, là où il y a des brebis, il y ait toujours un pasteur.

À travers cette hiérarchie, de multiples pasteurs se manifestent l’amour de l’unique et vrai Bon Pasteur qui veut envelopper de sa tendresse chacune de ses brebis.

« Seigneur, toi qui connais toutes choses,
tu sais bien que je t’aime. »
Et Jésus dit [à Pierre] :
« Pais mes brebis »
(Jn 21, 17).

Mais voici que les anges de Satan rôdent autour de l’enclos, tels des loups ravisseurs. Les pasteurs ont beau être nombreux, ils ne peuvent pas les empêcher d’emporter des brebis. Alors, pour que le troupeau ne soit pas dispersé ou bien même dévoré, des chiens ont reçu la mission de venir en aide aux bergers. Ce sont les religieux apostoliques, véritables chiens du Seigneur (Domini canes) ou chiens de berger, prêts, à la voix de leur Maître, à réagir à toute menace. Leur rôle est de se tenir tout autour du troupeau afin d’aboyer à l’approche de quelque prédateur indésirable et le mettre ainsi en fuite.

« Soyez sobres, veillez !
Votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. Résistez-lui, fermes
dans la foi »
(1 P 5, 8-9).

Enfin, les limites de l’enclos ne cessent d’être renforcées par la définition des vérités auxquelles il faut adhérer et la condamnation des erreurs qu’il faut éviter.

Tout cela n’a pour but que de faire en sorte que revienne sain et sauf au Bon Pasteur le troupeau qu’il a rassemblé et confié à ses ministres.

Frère André-Marie

Actuailes n° 140 - 12 janvier 2022


0 vote


Imprimer


Commentaires (0)

Il n'y a aucun commentaire pour le moment

Publier un commentaire

Vous devez être connecté au site pour publier un commentaire