facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
L’Église comme une armée

L’Église comme une armée

05-04-2022 à 11:35:53

Alors que tous les yeux sont rivés sur un conflit opposant deux nations pour des intérêts temporels, il ne faut pas se détourner du vrai combat chrétien qui consiste à lutter pour les biens éternels.

 

Depuis la nuit des temps, le monde est le théâtre d’une lutte acharnée entre le bien et le mal. Et, « dans les derniers temps où nous sommes » (He 1, 2), Dieu a donné à son Fils tout pouvoir « au ciel et sur la terre » pour faire en sorte que Satan, « le prince de ce monde, soit jeté dehors »
(Jn 12, 31).

Pour ce combat, l’Église, « terrible comme une armée rangée en bataille » (Ct 6, 4), a été placée sous le commandement du Christ. Cette « armée » a pour but de défendre et d’étendre l’empire de la Patrie céleste, afin que la vérité divine triomphe sur l’erreur. Ses ennemis sont légion, mais le Seigneur a promis que « la puissance de la mort ne l’emportera pas sur son Église » (Mt 16, 18).

Alors, pour faire face à l’Adversaire, les soldats du Christ se sont succédé sur le champ de bataille.

Tout d’abord, les apôtres. Ces lieutenants du Seigneur sont allés, munis du « glaive de la Parole », comme dit saint Paul (Rm 13, 4), porter le combat « jusqu’aux extrémités du monde » (Rm 10, 18) et même au cœur des places fortes de l’ennemi : Antioche, Alexandrie et Rome, la capitale. Plus soucieux de l’éternité que de l’avenir temporel, les apôtres n’ont pas craint de s’avancer en éclaireurs « dans les ténèbres de la mort » (Lc 1, 79). Et, comme « le grain ne porte pas de fruit, s’il ne tombe en terre et meurt »
(Jn 12, 24), presque tous y ont laissé la vie.

Puis s’est illustrée la remarquable troupe des martyrs, suivie de celle des confesseurs. Et avec l’entrée en lice des Pères apologètes, le combat s’est déplacé sur un autre terrain, celui de la guerre psychologique. Mais l’armée de la terre ne fut pas seule à lutter, puisqu’« il y eut une bataille dans le ciel » (Ap 12, 7) où l’archange saint Michel et sa milice ont affronté les démons de Satan.

C’est ainsi qu’à toute époque tentée par le repli stratégique, ces guerriers héroïques rappellent que l’attaque reste à jamais la meilleure des défenses. Étant parvenus à « maîtriser et enchaîner l’antique Serpent qui est le diable » (Ap 20, 2), ils ont gagné la liberté et la paix pour l’Église.

Puisqu’il ne peut y avoir « d’accord entre le Christ et Satan » (2 Co 6, 15), l’Église, aujourd’hui comme hier, ne peut déposer les armes. Le combat continue, et chaque époque, avec ses défis propres, attend la relève des guerriers d’autrefois. Alors, à toi aussi, l’apôtre dit ces mots : « Mène le bon combat de la foi, empare-toi de la vie éternelle ! » (1 Tm 6, 12)

Et le Christ de nous dire en entrant dans sa Passion : « Gardez courage ! J’ai vaincu le monde »
(Jn 16, 33)

Frère André Marie


1 vote


Imprimer


Commentaires (0)

Il n'y a aucun commentaire pour le moment

Publier un commentaire

Vous devez être connecté au site pour publier un commentaire