facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
En marche vers la récession ?

En marche vers la récession ?

12-10-2022 à 06:37:00

Guerre en Ukraine, retour de l’inflation ou encore politique chinoise du zéro covid : beaucoup de facteurs conduisent l’économie mondiale vers une crise.

Les trente dernières années ont vu l’économie mondiale connaître une forte croissance. La multiplication des échanges d’hommes et de marchandises, appelée mondialisation, faisait baisser les prix et enrichissait les entreprises, d’autant que la Chine s’était imposée comme l’usine du monde avec des salaires très faibles. Toutefois, ce phénomène avait ses parts d’ombre, telles que la montée des dettes, une mauvaise répartition des richesses et un retour des tensions entre États.

Les détonateurs : covid et guerre en Ukraine

L’économie mondiale a subi coup sur coup deux chocs majeurs. Tout d’abord, la réaction des États à la covid-19 a conduit à la fermeture de nombreuses frontières. La Chine s’est quasiment arrêtée et fermée au monde. De nombreuses entreprises ont partiellement fermé leurs usines, par manque d’ouvriers et de certains produits venant de Chine. Pour éviter que leur économie ne s’écroule, des États comme la France ont emprunté beaucoup d’argent, alourdissant encore leur dette. Mais, alors que l’économie repartait, l’attaque russe surl’Ukraine a porté un second coup fatal. Cette guerre a en effet accéléré l’inflation, c’est-à-dire la hausse des prix, par la flambée des cours des matières premières.

La récession

Trois facteurs pèsent actuellement sur l’économie mondiale. Tout d’abord, afin de lutter contre l’inflation, les taux d’intérêt sont en hausse. Ces taux correspondent au pourcentage que coûte un crédit. Par exemple, si vous empruntez 100 € à un taux de 5 %, vous devrez rembourser 105 €. Il est donc plus difficile et plus cher pourles entreprises d’obtenir des crédits de leur banque, mais également pour les particuliers, surtout pour des achats immobiliers. Les États très endettés vont également payer des remboursements plus élevés. Le second facteur est la hausse du coût de l’énergie, en particulier du gaz et de l’électricité. C’est le « prix de la guerre » en Ukraine, qui pourrait s’alourdir si notre hiver est très froid, ce qui viderait les stocks de gaz et pourrait faire exploser les prix, d’autant qu’une pénurie ne serait alors pas exclue. Enfin, le dernier facteur est la politique du zéro covid en Chine qui empêche tout redémarrage de l’économie à cause de nombreuses fermetures d’usines.

L’année risque d’être difficile pour l’économie mondiale. Beaucoup de causes ne sont pas maîtrisables, comme la suite du conflit en Ukraine ou les températures de cet hiver. La croissance n’est donc pas pour demain.

André Lefort

Actuailes n°151 - 12 octobre 2022


2 votes


Imprimer