facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Colombie : les enfants miraculés de la jungle

Colombie : les enfants miraculés de la jungle

15-06-2023 à 09:47:00

Quatre enfants colombiens de la même famille étaient portés disparus depuis 40 jours dans la jungle. Ils ont été retrouvés sains et saufs.

 

Le 1er mai dernier, un petit avion s’écrase au-dessus de la jungle. À son bord, les adultes ne survivent pas au crash. Mais, très rapidement, les secours ont la conviction que quatre enfants ont survécu : Lesly, 13 ans, Seleiny, 9 ans, Tien Noriel, 4 ans et Christin, 1 an.

Opérations de sauvetage

Afin de rechercher les jeunes survivants, l’armée déploie des hélicoptères avec des haut-parleurs, des chiens renifleurs et des commandos, habitués à opérer dans cette zone hostile à l’homme qu’est la jungle. Ils sont épaulés par des dizaines d’indiens indigènes qui connaissent très bien la zone. Des kits de survie sont largués depuis les airs, ainsi que des tracts indiquant aux enfants comment contacter les secours. Pendant des jours, les sauveteurs ont tenté de remonter leur piste grâce aux empreintes que les enfants laissaient dans la végétation. Vendredi 9 juin, le miracle se produit. Les enfants sont enfin retrouvés à seulement quelques kilomètres de l’épave de l’avion.

Vivants

Les enfants étaient alors déshydratés, maigres et présentaient de nombreuses piqûres d’insectes. Des médecins les ont immédiatement pris en charge et envoyés vers un hôpital militaire afin d’être nourris et soignés. Cette étape pourrait prendre entre deux et trois semaines. Ils sont certes faibles, mais en bonne santé et heureux.

Comment ont-ils survécu ?

La jungle est une des zones les plus inhospitalières au monde. Il y a beaucoup d’insectes et d’animaux dangereux. Il s’agit donc d’un miracle, surtout pour l’enfant d’un an. La fratrie a survécu grâce à la plus grande qui a nourri ses frères et sœurs avec de la farine récupérée dans l’avion, des graines et des fruits. Elle savait reconnaître les aliments dangereux de ceux qui sont comestibles. Les pluies torrentielles leur ont fourni de l’eau. La grande sœur savait également s’occuper de la petite fille, ayant l’habitude d’aider sa maman. Elle a également construit de petites cabanes de bois pour mettre la famille à l’abri. Elle avait l’habitude de fabriquer de petites huttes en bois pour jouer avec ses amies.

Ces enfants ont survécu dans l’« enfer vert » qu’est la jungle amazonienne. Leur sauvetage est vraiment phénoménal, mais l’habitude de ces enfants indigènes à vivre dans la forêt a payé. Ils ont offert au monde entier un beau témoignage de détermination dans les épreuves.

 

Le savais-tu ?

La forêt amazonienne est la plus grande forêt du monde. Elle s’étend sur neuf pays d’Amérique du Sud. La France est également concernée avec la Guyane. On estime qu’elle abrite 390 millards d’arbres, soit 13 % des arbres de la planète. Y vivent également 30 % des espèces d’insectes. On y retrouve 14 000 espèces de plantes, 1 300 d’oiseaux et 2 200 de poissons. Plus de 34 millions d’habitants peuplent ce « désert vert », dont un tiers d’indigènes. C’est un milieu très inhospitalier, car les pluies y sont sont régulières et torrentielles. De plus, de nombreux serpents, animaux, araignées et insectes présentent un danger pour l’homme.

 

André Lefort

Actuailes n°163 - 16 juin 2023


7 votes


Imprimer