facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Réforme de la politique énergétique de l’Europe

Réforme de la politique énergétique de l’Europe

13-11-2023 à 21:15:27

À l’approche de l’hiver, les dirigeants européens se sont retrouvés fin octobre pour tenter de conduire une réforme du marché de l’électricité. 

Chaque année, les familles allument leur chauffage après les dernières douceurs de l’automne. Et, quand l’hiver est bien installé, tous les foyers consomment en même temps beaucoup d’énergie pour se chauffer. Il faut alors plus de bûches dans les cheminées, plus d’électricité pour les radiateurs ou plus de gaz. Les entreprises d’énergie doivent donc être capables de répondre à cette demande forte et simultanée.  

La production en France 

En France, nous avons deux sources principales de production d’électricité: les centrales nucléaires (72%) et l’énergie hydroélectrique (12%) qui provient des barrages situés en montagnes. Or, par idéologie, nos gouvernements ont négligé petit à petit les investissements nucléaires commencés dans les années soixante et ont fermé des centrales pour développer à la place les énergies dites renouvelables, peu efficaces.  

La difficulté majeure est que l’électricité ne peut être stockée. Ainsi, en cas de demande supérieure à la production, il faut aller en chercher chez nos voisins, notamment en Allemagne. Ce sont alors les lois du marché qui s’appliquent: plus la demande est forte, plus l’électricité est chère.  

La production allemande 

Or les Allemands produisent leur électricité en brûlant du gaz et du charbon (ce qui est très polluant), Et, comme l’Europe a fait le choix de ne plus acheter de gaz à la Russie (un des plus grands producteurs mondiaux) à cause du conflit ukrainien, le gaz est devenu rare et donc cher. L’Allemagne, qui n’a pas voulu investir dans le nucléaire, achète donc beaucoup de gaz très onéreux; en revanche, la France, qui avait été prévoyante en faisant le choix du nucléaire, n’achète pas beaucoup de gaz; elle est donc moins concernée par les fluctuations de prix.  

Pour résumer 

Quand il fait froid en France, les Français achètent très cher aux Allemands de l’électricité polluante. Àl’inverse, quand ce sont les Allemands qui font face à une vague de froid, ils achètent en France de l’électricité relativement peu chère et peu polluante.   

Sortir de l’accord européen ? 

Pour éviter ces situations d’incohérence, l’Espagne est sortie de l’accord européen permettant les achats et ventes d’électricité. Elle est équipée de centrales nucléaires et s’assure ainsi que ses citoyens ne payent pas trop cher leur électricité. Le gouvernement français refuse pour l’instant de sortir de cet accord, imaginant qu’une réforme au sein de l’Union européenne est possible. Pourtant, pour les Français, il est essentiel qu’ils ne payent pas des factures d’électricité trop importantes alors que nous avons les moyens de produire de l’électricité en quantité et à bas coût grâce au nucléaire. La France a fait de bons choix, elle doit pouvoir en profiter. 

Alexis Mennesson

Actuailes n°167 - 15 novembre 2023


1 vote


Imprimer