facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Sound of freedom

Sound of freedom

29-11-2023 à 08:03:11

À VOIR EN VO 

Après le trafic de drogues ou celui des armes, filmés maintes fois au cinéma, voici, sous l’œil du réalisateur mexicain Alejandro Monteverde, celui des enfants. Ce film dénonce, à la manière d’un «policier», cette contrebande innommable et l’usage ignoble que l’on fait de ces «marchandises». 

Tim Ballard (Jim Caviezel) ne fait pas un métier facile. Agent du FBI, il doit visionner et retranscrire des vidéos pour les procès des pédo-criminels. De temps en temps, il en arrête un, mais condamner l’utilisateur ne tarit pas la source de ces vidéos infâmes. Il va donc convaincre son supérieur de l’envoyer enquêter en Amérique du Sud. Lâché par sa hiérarchie, aidé par un compatriote au passé trouble, soutenu par sa femme et sa foi, il va persuader un riche donateur de financer un énorme coup de filet en Colombie afin de démanteler un réseau de trafic d’enfants.  

Le film est scénarisé comme un thriller, et le spectateur se laisse happer – à condition de le regarder en VO – par la belle Gisselle dont le grand sourire n’est qu’un artifice. Puis le genre devient policier avec l’intervention minutée et haletante d’une équipe d’agents fédéraux. On y découvre Tim broyé par sa mission. Introduit parmi les trafiquants par Vampiro (l’excellent Bill Camp), le voilà, tel un infiltré, à nouer les contacts nécessaires en Colombie où transitent ces enfants-esclaves. Plongé dans la jungle, il endosse aussi le costume d’un Indiana Jones au pays des FARC1, et celui de James Bond dans le dénouement. L’œuvre est très librement adaptée de la vie du véritable Tim Ballard; Monteverde veut alerter, avec sa caméra, le monde sur la menace de la pédo-criminalité. En réalisant cette fiction, il écarte le côté anxiogène des documentaires: si la violence et l’inhumanité de ce trafic sont le fond du sujet, ils n’en font pas la forme. Il a choisi au contraire un acteur charismatique et l’a plongé dans un thriller bien ficelé. Si le résultat n’est pas forcément l’invention artistique du siècle, voyez-y le combat d’un artiste qui doit être celui de tous: «God’s children are not for sale.»  

Fiche: 

Réalisateur: Alejandro Gomez Monteverde 

Sortie: 2023 

Genre: policier/aventure à partir de 13 ans 

Durée: 2h15 

Distribution principale: Jim Caviezel (Tim Ballard), Bill Camp (Vampiro)  

Pleins feux: 

Jim Caviezel est un acteur américain né en 1968. Révélé en 1998 par Terence Malik dans The Thin Red Line où, soldat, il se sacrifie pour sauver sa patrouille, il devient mondialement connu en interprétant Jésus dans La Passion du Christ de Mel Gibson en 2004. Tous deux travaillent à sa suite: La Résurrection qui devrait sortir en salles en 2024.  

Catherine Bertrand

Actuailes n°168 - 29 novembre 2023


2 votes


Imprimer