facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Un nouveau gouvernement enfin au complet - gouvernement Attal

Un nouveau gouvernement enfin au complet - gouvernement Attal

13-02-2024 à 16:07:00

Un mois après sa désignation, le Premier ministre, Gabriel Attal, dispose enfin d’un gouvernement complet pour conduire sa politique. Quelles sont ses priorités?  

Composé de 35 ministres, ministres délégués ou secrétaires d’État, le gouvernement a de grandes ambitions. Gabriel Attal veut en effet des résultats rapides, et a choisi une méthode simple: «de l’action, de l’action et encore de l’action». Il a l’entière confiance du président de la République, mais ne dispose pas de majorité à l’Assemblée nationale pour faire voter ses lois. Quant aux Français, les sondages indiquent qu’ils sont peu nombreux à soutenir Gabriel Attal, à l’exception des plus de 65 ans.  

Les priorités 

Gabriel Attal souhaite poursuivre ses efforts au profit des agriculteurs. Leur colère couve encore et ils pourraient reprendre leurs actions avant le Salon de l’agriculture le 24 février. En effet, sur certains sujets, il peut y avoir une différence de discours entre le gouvernement et l’Union européenne.  

La construction de logements apparaît également comme une urgence, avec le besoin de 30000 logements neufs en 3 ans. Gabriel Attal veut que les banques prêtent plus facilement de l’argent. Le gouvernement souhaite aussi mieux lutter contre le trafic de drogue et la délinquance des enfants. Certains adolescents pourraient être envoyés dans des pensionnats avec l’accord de leurs parents, afin de les éloigner de mauvaises fréquentations.  

Pour Gabriel Attal, il faut de plus accélérer la croissance économique et améliorer l’accès aux soins des Français.  

L’école 

Ancien ministre de l’Éducation, Gabriel Attal a dévoilé ses mesures pour l’école. Des groupes de niveau seront mis en place dès la rentrée prochaine au collège. Le choix du redoublement pourra être fait par les professeurs contre l’avis des parents. Et aucun élève ne pourra passer en seconde sans avoir obtenu son brevet. 

Le Premier ministre demande plus de discipline en classe avec des sanctions au plus tôt. Enfin, il s’inquiète du temps passé devant les écrans, et voudrait qu’il n’y ait aucun enfant sur les réseaux sociaux avant 13 ans, et uniquement avec l’accord des parents entre 13 et 15 ans.  

Beaucoup de bruit pour rien? 

Et si ses annonces n’étaient finalement qu’une belle opération de communication? Si elles répondent aux besoins des Français, on peut toutefois s’interroger sur la volonté et la capacite du gouvernement à les mettre en œuvre.  

Sur ses capacités, il ne dispose ni de la confiance des Français, ni de majorité à l’Assemblée nationale et au Sénat. Les précédents efforts n’ont souvent rien donné, malheureusement. C’est ainsi le cas à Mayotte, en plein chaos sécuritaire alors que le ministre de l’Intérieur s’est engagé il y a longtemps à résoudre le problème.  

Sur l’école, Gabriel Attal a bien perçu l’inquiétude des parents, mais se heurte à des syndicats de professeurs. Il a donc nommé une ministre jugée laxiste par la droite, afin de rassurer les syndicats de gauche. Tout cela ne fait pas une politique. 

Pour obtenir enfin des résultats, ce sont des reformes de fond dont a besoin notre pays. Et du courage pour les mener à bien. Les prochains mois permettront de juger la crédibilité des annonces. Les Français pourront s’exprimer lors des élections européennes le 9 juin.  

Julien Magne

Actuailes n°172 - 14 février 2024


3 votes


Imprimer