facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro

Les prénoms en Afrique: une originalité cultivée!

09-04-2024 à 15:06:12

Alors qu’un huis-clos français – Le Prénom – bâtissait il y a quelques années l’intrigue de son film sur un prénom polémique, l’Afrique sait faire preuve d’originalité dans ce domaine.  

L’«Arbre à palabres» te propose un détour sur la particularité des prénoms africains, entre fantaisie et singularité.  

Vus d’Occident, certains prénoms demeurent source de curiosité et d’étonnement. Cette singularité trouve plusieurs origines, car ses sources sont multiples.  

Les hasards du calendrier 

Bien que ce soit de moins en moins vrai, le calendrier des saints a longtemps déterminé le choix du prénom des bébés. Ainsi, un garçon né le 31 décembre s’appelait invariablement Sylvestre, une fille née un 5 octobre se prénommait aussi sûrement Faustine alors que les enfants nés un 14 juillet se voyaient affubler du prénom «Fetnat1».  

Histoire et politique 

Héritage de la colonisation, il naquit ainsi dans l’ex-Congo belge une quantité non négligeable d’Albert et d’Élisabeth dans les années 1930, ou de Léopold et d’Astrid dans les années 1940. Plus récemment, on trouva pour les mêmes raisons – essentiellement en Afrique francophone – des enfants prénommés du nom d’un homme politique respecté: on compte ainsi quantité de Valéry Giscard d’Estaing, de Pompidou, mais aussi des Kennedy, des Luther King ou des Mandela.   

Héritages bibliques ou issus du monde du spectacle 

Particulièrement depuis 1980, de nombreux prénoms africains se réfèrent à la Bible: Céleste, Épiphanie, mais aussi des contractions/compilations d’expressions bibliques telles Dieumerci, Dondivin ou Promedi, qui ont ainsi succédé aux traditionnels Joseph et Marie. Mais on trouve tout aussi bien des Marley, Zidane ou encore Jackson.  

Retour à l’identité culturelle africaine 

Certains pays ont prôné un retour à l’identité culturelle africaine. Ce fut le cas de la RDC où le dictateur Mobutu imposa ce retour à l’authenticité. Ainsi, le code de la famille du pays stipule que les noms doivent être puisés dans le patrimoine culturel congolais, ce qui peut poser problème quand cela dénote de façon trop visible une appartenance tribale.  

Aujourd’hui, certains prénoms reflètent un sentiment ou une période de vie. Une ménagère de 34 ans a ainsi prénommé ses jumeaux Précieux et Sublime. Un autre enfant est prénommé Mateso («souffrance» en swahili) et un autre Chinois, à cause de sa ressemblance à la naissance avec les asiatiques chargés de la construction du pont du village.  

Un changement d’état-civil possible mais délicat 

S’il est légalement possible de changer de prénom, la crainte de la réaction des parents empêche bien souvent les intéressés de le faire. On devrait donc encore croiser pendant de longues années des Verdict, des Jeunesse ou encore des Simplice!  

Actuailes n°175 - 10 avril 2024


3 votes


Imprimer