facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro

C’est arrivé le 11-12 avril 1997 Le Linceul de Turin échappe à un incendie

09-04-2024 à 15:30:00

Chère Lucie, 

Peut-être as-tu déjà eu la grâce de te rendre à Turin pour y vénérer le Saint-Suaire? Tu sais sûrement que ce linge, le linceul dans lequel Notre-Seigneur a été enveloppé après la crucifixion, porte son image par miracle. Depuis la fin du XIXe siècle, grâce à la photographie, nous avons découvert encore mieux le visage de Notre-Seigneur et ses plaies marqués sur le tissu. 

Peut-être sais-tu que cette très belle relique a eu une histoire mouvementée, dont on voit encore les traces sur le tissu. Mentionné pour la première fois en Champagne au XIVe siècle, il devient ensuite la propriété des ducs de Savoie. Il est donc vénéré dans plusieurs endroits du duché avant d’être installé définitivement dans la cathédrale de Turin au XVIe siècle. 

Je voudrais te parler aujourd’hui d’un des plus récents épisodes liés au Saint-Suaire. 

Dans la nuit du 11 au 12 avril 1997, un violent incendie a ravagé la chapelle Guarini, une chapelle baroque du XVIIIe siècle où est habituellement conservé le Suaire. L’incendie s’est déclaré dans la chapelle, dont la coupole en bois a été entièrement détruite. Il s’est propagé ensuite aux bâtiments voisins, la cathédrale Saint-Jean-Baptiste et l’ancien palais royal. L’incendie a probablement été causé par un court-circuit électrique. 

Le corps des pompiers a travaillé toute la nuit contre le feu, mais ce n’est qu’à l’aube qu’ils sont parvenus à éteindre définitivement les flammes. Heureusement, le Saint-Suaire ne se trouvait pas dans la chapelle, qui était en travaux, mais dans la cathédrale, derrière le maître-autel, dans un reliquaire en cristal très épais. Il a ainsi été protégé du plus fort de l’incendie. Mais il aurait quand même pu être endommagé par l’effondrement de la coupole ou l’eau utilisée par les pompiers. Heureusement, un courageux pompier, Mario Trematore, a pénétré au risque de sa vie dans la cathédrale. Il savait qu’il fallait sauver le Saint-Suaire. À coups de masse, il a brisé l’écrin en cristal pour en retirer le Linceul et le mettre à l’abri dans le palais épiscopal, sous les applaudissements de milliers de Turinois qui étaient venus suivre le déroulement des opérations. Quelques jours après, les autorités ecclésiastiques ont examiné le Suaire: celui-ci n’avait pas du tout souffert de l’incendie. 

J’espère que cette anecdote te donnera envie de te renseigner davantage sur cette belle relique. D’ailleurs, le père Antoine-Marie t’en parle déjà dans l’article Sursum. 

Avec toute mon affection, 

Tante Astrid 

Actuailes n°175 - 10 avril 2024


1 vote


Imprimer