Logo
Révolte de militaires ivoiriens

Révolte de militaires ivoiriens

29-05-2018 à 15:08:38

Bouaké, la deuxième ville de la Côte d’Ivoire, s’est réveillé le vendredi 6 janvier 2017 au son des tirs d’armes de militaires en colère. Ils réclament le versement de leurs soldes et de leurs primes. La récolte s’est ensuite propagée dans d’autres villes du pays ainsi qu’à Abidjan, la capitale économique du pays. Dimanche 8 janvier, la Côte d'Ivoire semblait se diriger vers une sortie de crise, après l’accord conclu entre le gouvernement et les soldats mutins.

Le pays est encore convalescent après une guerre civile qui l'a coupé en deux entre 2002 et 2011. Son armée, à l’image du pays, a encore des difficultés à fonctionner normalement. En effet, il a fallu regrouper les anciens ennemis ce qui n’est pas une sinécure pour les autorités du pays. Heureusement, le pays connaît une bonne croissance économique grâce aux productions de cacao, de café et à son port d’Abidjan.

Au moment où nous bouclons ce numéro, le 9 janvier, nous apprenons que le Premier ministre ivoirien Daniel Kablan Duncan a démissionné, et le président ivoirien Alassane Ouattara a démis de leurs fonctions les chefs de l'armée, de la gendarmerie et de la police.




Imprimer