facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Orthophoniste

Orthophoniste

11-12-2019 à 05:45:00

Orthophoniste ? Oh, je suis certaine que tu as eu bien des occasions de rencontrer des personnes qui se rendaient chez ce spécialiste ou peut-être même toi ? En quoi consiste exactement ce métier ? Comment devient-on orthophoniste ? Clémence, orthophoniste depuis quatre ans, répond à Actuailes pour nous présenter ce beau métier.

Pouvez-vous nous présenterle métier d’orthophoniste ? 

Je suis orthophoniste, je suis donc le professionnel de santé qui va prévenir, évaluer et soigner les troubles de la communication, que ce soient des troubles physiques (respiration, articulation, voix, etc.) ou des troubles de la construction de la communication, au niveau cognitif (fabrication des idées, contact avec l’autre, production des mots à l’oral ou à l’écrit, etc.). 

Quels sont les dons particuliers ou les qualités qui sont importants pour l’exercer ? 

Être orthophoniste, cela demande beaucoup de patience, une grande capacité d’adaptation, de l’optimisme et de la joie de vivre, un bon relationnel, de la rigueur, de la créativité et de la curiosité !

Qu’aimez-vous le plus dans votre métier? 

C’est un métier qui rassemble des éléments médicaux, sociaux et littéraires : trois axes dans lesquels j’avais envie de travailler. Il permet aussi d’être indépendant, si l’on souhaite travailler en libéral, et donc d’être conciliable avec une vie de famille.

De plus, les champs de compétences sont très larges et concernent tous les âges, ce qui fait que l’on ne s’ennuie pas !

Quelles sont les études qu’il faut faire pour devenir orthophoniste ? 

Il faut être titulaire du certificat de capacité d’orthophoniste (CCO) qui se prépare en cinq ans (master) dans un centre de formation rattaché à une école de médecine. Pour entrer dans l’un des centres de formation, il faut réussir le concours d’accès (des épreuves écrites puis orales). On peut présenter ce concours dès l’année de terminale, en candidat libre ; certaines classes préparatoires spécia-lisées permettent égale-ment de le préparer.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune motivé pour suivre votre voie ? 

Pour suivre cette voie, je conseillerais à un jeune motivé… d’être vraiment très motivé ! De rencontrer un orthophoniste pour pouvoir discuter plus amplement du métier, de se renseigner sur les concours d’entrée, de travailler, d’être concentré et sérieux. Le concours n’est pas facile, le nombre de places est très limité, mais avec du travail et de la détermination, tout est possible !

Pour aller plus loin

Je vous conseille de voir les films Le Discours d’un roi ou Un Homme pressé (Actuailes n° 107), de lire Le Scaphandre et le papillon et de consulter le site de la Fédération nationale des orthophonistes : www.fno.fr.

Le mot « orthophonie » est né en France en 1828, lors de la création par le docteur Marc Colombat de l’Institut orthophonique de Paris, dont le but était le redressement de la parole (le mot orthophonie vient du grec « ortho » : droit, correct, et de « phonè » :
la voix) et en particulier du bégaiement.

    Actuailes n° 108 – 11 décembre 2019


orthophoniste un homme pressé


Imprimer