facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Le contre-feu

Le contre-feu

15-01-2020 à 06:17:50

Cela fait maintenant plus de deux mois que l’Australie combat les feux de forêts dans le sud-est du pays. La surface brûlée dépasse la superficie de la Nouvelle-Aquitaine et les dégâts humains, matériels ainsi que sur la faune et la flore sont très importants.

 

Ces incendies démarrent à cause d’une chaleur extrême (jusqu’à 49 °C !), d’une sécheresse qui dure, de vents importants qui attisent les feux et les déplacent rapidement. Vous connaissez depuis Actuailes n° 99 les mécanismes de propagation du feu, mais quels sont les moyens utilisés pour les combattre ?

Si un feu se déclare, il peut être arrosé localement avec des lances à incendie, des avions ou des hélicoptères, pour tenter de diminuer localement la température, étouffer le feu ou empêcher qu’il se transmette d’un objet à l’autre. Cela permet de protéger des zones sensibles ne pouvant pas être détruites, comme des maisons, ou de bloquer l’avancée du feu en un lieu. Mais c’est dangereux : si le feu contourne la zone arrosée, les pompiers peuvent être coincés dans l’incendie. De la même manière, avions et hélicoptères doivent voler très bas pour que l’eau qu’ils larguent ne s’évapore pas avant d’arriver au contact des flammes, ce qui est très risqué pour les pilotes.

Mais les feux de forêt sont tellement chauds qu’il peut être impossible de les éteindre avec ces moyens. Il est donc très important de les empêcher de s’étendre. La prévention est primordiale, notamment en surveillant de près les zones à risque ou en créant des coupe-feu en abattant des arbres ou de la végétation. En dernier recours, des méthodes comme le contre-feu existent.

Le principe est d’allumer un feu dans une direction menacée par le feu poussé par le vent. La chaleur du feu qui avance crée un appel d’air dans sa direction, ce qui aspire le contre-feu vers le feu principal. Le contre-feu brûle la végétation vers laquelle le feu se dirigeait et le prive de l’air qui l’alimentait : il l’éteint donc en le privant de combustible et de comburant.

Cette technique reste néanmoins encore une fois très dangereuse pour les hommes qui la déclenchent, car ils doivent s’approcher très près du feu principal. En effet, si le contre-feu est allumé trop loin de l’incendie principal, il peut ne pas être aspiré par celui-ci, et, poussé par le vent, devenir donc à son tour un feu destructeur.

Malgré toute la technologie moderne, les feux de forêt restent donc de redoutables ennemis. Saluons donc la bravoure des pompiers qui mettent souvent leur vie en péril pour nous protéger !

Malo du Bretoux

 Actuailes n° 109 – 15 janvier 2020

 


contre-feu
1 vote


Imprimer