facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Le trafiquant de cocaïne colombien

Le trafiquant de cocaïne colombien

10-05-2022 à 16:01:00

La Colombie a extradé le plus grand baron de la drogue aux États-Unis. Dairo Antonio Úsuga,  alias Otoniel, le plus gros trafiquant de cocaïne colombien, a quitté son pays mercredi 5 mai 
pour être jugé aux États-Unis.

Chef de clan

Otoniel a été arrêté fin octobre au nord-ouest du pays, à proximité du Panama. L’opération avait mobilisé plus de cinq cents membres des forces de sécurité, appuyés par vingt-deux hélicoptères. Traqué par la police et l’armée, il se cachait depuis dix ans dans la jungle et n’utilisait pas de téléphone pour ne pas être localisé. Sa tête était mise à prix par les États-Unis à cinq millions de dollars.

Il avait pris la tête de son organisation mafieuse (un cartel) en 2012, après la mort de son frère. Il dirigeait depuis le principal gang colombien, spécialisé dans l’exploitation illégale de mines et, surtout, l’exportation de cocaïne. Son arrestation puis son extradition sont donc un grand succès pour l’État colombien.

Profil

Le parcours d’Otoniel résume très bien la violence qui mine la Colombie : guérilla d’extrême-
gauche, groupes paramilitaires et trafic de drogue. À dix-huit ans, il devient en effet guerillero dans un mouvement communiste qui dépose les armes en 1991. Il rejoint alors un groupe paramilitaire dont le but est paradoxalement de combattre les mouvements d’extrême-gauche, qui contrôlent une partie du pays. En 2006, ces milices sont à leur tour démobilisées. Certaines vont alors créer des organisations mafieuses, comme celle d’Otoniel. Son cartel, fort de 3 000 hommes, est capable d’exporter annuellement 300 tonnes de cocaïne vers plus de trente pays, en lien avec d’autres organisations criminelles, comme la Mocro Maffia (voir Actuailes n° 141).

Colombie et États-Unis

En dépit d’une guerre quasi permanente, la Colombie reste le plus grand exportateur de cocaïne au monde. La corruption de certains policiers, militaires et hommes politiques, facilite ce trafic. De plus, les paysans sont pauvres et n’ont souvent pas d’autre moyen pour vivre que de cultiver la coca, plante servant à confectionner la cocaïne. Enfin, des années de guerre civile ont créé un grand climat de violence, la jungle offrant de bons sanctuaires pour abriter des activités criminelles. De l’autre côté, les États-Unis sont les premiers consommateurs de cocaïne. Celle-ci arrive d’Amérique du Sud par bateau, avion, camion et même sous-marin ! Elle est revendue cinquante à soixante fois plus cher qu’à son départ de la jungle. Les clients sont nombreux et leur nombre augmente.

Offrant de belles occasions de s’enrichir, le trafic de drogue représente un grand danger pour les pays qui consomment ou qui produisent. Les producteurs, comme la Colombie ou le Pérou, connaissent une violence permanente dont souffrent les plus faibles. Dans les pays consommateurs, les personnes droguées détruisent leur santé et démontrent que beaucoup de gens ont aujourd’hui recours à la drogue pour essayer d’être heureux, ce qui n’est pas bon signe pour nos sociétés. 

Julien Magne

Actuailes n°146 - 11 mai 2022


0 vote


Imprimer


Commentaires (0)

Il n'y a aucun commentaire pour le moment

Publier un commentaire

Vous devez être connecté au site pour publier un commentaire