facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
La désobéissance de l'église orthodoxe le jour de l'Epiphanie

La désobéissance de l'église orthodoxe le jour de l'Epiphanie

12-01-2021 à 20:04:00

Le 6 janvier, l’Église orthodoxe a décidé de désobéir à l’État grec.
Les églises du pays sont restées ouvertes en ce jour de l’Épiphanie.

 

L’État avait interdit tout rassemblement et exigé que les lieux publics soient fermés le 6 janvier à cause d’une nouvelle vague de contamination. Les popes et les évêques ont refusé d’obéir, au nom de l’importance des fêtes chrétiennes pour soutenir la foi et le moral d’un pays très éprouvé. De nombreux rassemblements de ferveur populaire ont donc eu lieu afin de fêter l’Épiphanie, qui correspond pour les Grecs au baptême de Jésus.

Cette décision de l’Église de Grèce illustre la tension grandissante entre l’État et l’Église, alors que les deux instances étaient historiquement très liées dans un pays où 90 % de la population se déclare orthodoxe.

Mais la covid-19, avec ses confinements et ses vaccins, est venue diviser un pays déjà très éprouvé par quinze ans de crise ; le produit intérieur brut (le PIB est un indicateur de la richesse d’un pays) de la Grèce est revenu en 2020 à son niveau de 2004. Pire, le pays s’est appauvri d’un tiers (!) depuis sa meilleure année en 2008 juste avant la grande crise financière.

Au niveau démographique, la Grèce est dans une situation catastrophique : le manque de perspectives économiques incite la jeunesse à partir travailler en Europe du Nord et aux États-Unis, tandis que l’immigration africaine et moyen-orientale ne compense pas ces départs. La population a ainsi baissé de près de 10 % depuis 2008.

Enfin, le pays est en première ligne face à la menace turque : il doit ainsi gérer seul l’arrivée de grandes vagues d’immigrés envoyés par la Turquie (voir Actuailes n° 112), qui veut, en outre, s’approprier l’espace maritime et les ressources gazières grecs (voir Actuailes n° 119).

On le voit, la situation est difficile en Grèce ; aucun Européen ne peut rester indifférent. Espérons que l’année 2021, qui marque le bicentenaire de la guerre de libération grecque, soit l’occasion d’une réconciliation entre l’Église et l’État en même temps qu’une année de reconstruction économique, politique et morale pour les Grecs.

Siegfried

Actuailes n° 125 - 13 janvier 2021




Imprimer