facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Boite noire

Boite noire

11-01-2022 à 15:04:00

Sortie en dvd le 12 janvier
À partir de treize ans.

Le quatrième film du Français Yann Gozlan, sorti en septembre dernier, tient ses promesses : suspense, espionnage, conspiration et paranoïa, voilà de quoi attacher sa ceinture !

 

Mathieu Vasseur (Pierre Niney) est acousticien au sein du Bureau d’enquêtes et d’analyses de l’aviation civile. Oreille d’or des boîtes noires, il est chargé d’analyser les enregistrements d’un crash aérien. Ses premières conclusions ne le satisfont pas. Opiniâtre, Mathieu continue à travailler ce dossier, s’enfermant dans sa propre logique, n’écoutant plus que sa propre intuition.

Dans l’ambiance feutrée de l’industrie aéronautique civile, nous voilà happés dans une enquête classique au sein d’une grande entreprise, avec ses conflits d’intérêts, les aspirations de chacun, l’ambition de certains… Le film reconstitue aussi avec beaucoup de réalisme le travail de recherche et d’exploitation des fameuses boîtes noires : la scène de l’extraction de l’enregistrement est digne d’un grand thriller. La caméra nous plonge dans l’étroitesse des cabines d’écoute pour nous perdre ensuite dans d’immenses hangars vides. La musique, de Philippe Rombi, est quasiment hitchcockienne. Elle nous accompagne et nous fait glisser peu à peu dans le suspense : Mathieu a-t-il raison de s’entêter ?

Pierre Niney (Sauver ou périr, Actuailes n° 99), qui a déjà travaillé avec Gozlan, offre à ce personnage toute sa fragilité et sa nervosité : loin de la carrure de François Civil, son homologue dans Le Chant du Loup, plus proche de Mark Ruffalo dans ses hésitations (Dark Waters Actuailes n°112), il est l’image même de l’anti-héros qui n’arrive pas à convaincre son entourage, qui s’isole et dont le comportement presque névrotique effraie même jusqu’à son épouse.

Le film évite tout manichéisme et le spectateur va soupçonner tous les personnages. Il faut souligner à ce propos la distribution impeccable des acteurs de second plan pour qui nos sentiments de spectateurs vont changer jusqu’au dernier rebondissement, un peu trop théâtral, mais il faut bien mettre un point final à ces deux heures que vous ne verrez pas passer ! 

Catherine Bertrand

Actuailes n° 140 - 12 janvier 2022

 


1 vote


Imprimer