facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
2016, année de tous les défis pour l’Union européenne

2016, année de tous les défis pour l’Union européenne

12-01-2016 à 23:47:40

En 2016, les traditionnels vœux de bonne année ne suffiront pas à l’UE pour survivre dans sa forme actuelle, car celle-ci va être confrontée à de nombreux sujets brûlants :

Royaume Uni
Les Britanniques décideront probablement cette année par référendum de rester dans l’UE ou de la quitter, ce qui serait une grande première et la fin d’un tabou qui voulait qu’on rentre dans l’UE mais qu’on n’en sorte jamais.

Grèce
L’été dernier, UE avait accepté d’aider la Grèce à condition qu’elle fasse de très grosses économies en 2016. Si la Grèce n’y parvient pas, elle devra probablement quitter l’euro ce qui fragilisera la monnaie commune.

Immigration
Submergés par l’arrivée de millions d’immigrés ces dernières années (légaux, clandestins et demandeurs d’asiles), l’UE se déchire pour savoir combien chaque pays doit en accepter chez lui, qui va payer leur logement, leur nourriture, leurs soins et leur éducation. L’immigration sera encore plus massive en 2016, dans un contexte de graves tensions avec les populations européennes, comme le montrent les événements du 31 décembre en Allemagne.

Terrorisme
L’action des terroristes islamistes en Europe a obligé les États à abandonner en 2015 le principe de la libre circulation sans contrôle douanier entre les pays. En 2016, la Commission va même obliger tous les voyageurs utilisant l’avion à l’intérieur de l’UE, à indiquer leurs données de passeport dans un vaste fichier nommé « PNR ».
 
Diplomatie
L’UE va devoir alléger ses sanctions contre la Russie si elle souhaite une coalition internationale contre L’État islamique en Syrie et ensuite en Lybie. De plus, les relations UE-Turquie doivent être revues car la Turquie a montré qu’elle soutient L’État islamique et qu’elle envoie en Europe des millions de migrants pour faire pression sur l’UE qui a dû lui verser 3 milliards d’euros en décembre pour réduire le nombre d’immigrés.


TAFTA
L’UE souhaite avancer cette année dans l’accord de libre-échange transatlantique avec les USA (nommé TAFTA ou TTIP) malgré de nombreuses craintes que ce traité, comme les autres de ce genre avant lui, ne soit dévastateur pour l’économie européenne.

 

Tous ces sujets créent de graves divisions entre les États membres. Un front du refus a récemment émergé, mené par la Pologne, la Hongrie, la République tchèque, la Slovaquie, et le Royaume Uni, qui critiquent de plus en plus ouvertement la politique de la Commission. Pas de doute, 2016 sera une année charnière.




Imprimer