facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro

Lampedusa et l’immigration clandestine d’Afrique vers l’Europe (article paru le 14 Octobre 2014)

27-04-2015 à 15:24:41

Hier, comme tous les jours depuis plus d’un an, la Marine italienne a sauvé de la noyade en mer Méditerranée des centaines d’immigrés clandestins venus d’Afrique. Elle les a ensuite accompagnés jusqu’aux îles italiennes de Lampedusa et de Sicile d’où ils seront transférés sur le continent européen.

Depuis le 1er janvier, plus de 144.000 personnes sont ainsi entrées illégalement en Europe rien que par Lampedusa, soit l’équivalent d’une ville comme Metz ou Le Mans (1).

Et ces chiffres ne sont que la partie visible de l’iceberg. FRONTEX - l’agence chargée de la protection des frontières de l’Union Européenne- confirme que la principale voie d’entrée des clandestins en Europe est tout simplement l’avion, suivie de la route. (2)

On peut donc logiquement estimer à plus d’un million le nombre de clandestins qui entrent en Europe chaque année.

Que se passe-t-il donc ? 

Des dizaines de millions de personnes originaires d’Afrique, du Proche-Orient et d’Asie cherchent depuis les années 70 à pénétrer en Europe pour y trouver une vie meilleure. On les comprend, car depuis 40 ans, les populations européennes vivent dans la paix et le confort matériel ; de plus, elles sont très vieillissantes car elles n’ont pas voulu avoir d’enfants (voir la carte)

Or au Sud de la Méditerranée, c’est l’inverse : le sous-développement domine, et les guerres sont permanentes, certaines étant d’ailleurs alimentées par les gouvernements européens ou américains pour des enjeux économiques obscurs (comme en Irak, en Lybie, en Syrie ou lors des « printemps arabes »).

Surtout, l’Afrique connaît depuis 30 ans une explosion démographique exceptionnelle qui alimente l’immigration de masse : l’ONU estime que dans 35 ans, l’Afrique comptera entre 1 et 1.5 milliard d’habitants de plus. (3)

Aidés par de puissants réseaux ethniques, religieux et mafieux, des millions de clandestins migrent donc en Europe. Et chaque année, des milliers de bateaux vétustes naviguent vers le Nord, transportant des clandestins dans des conditions très dures, parfois même au péril de leur vie. 

Ils partent des pays où règnent l’anarchie et la corruption -Egypte, Lybie, Tunisie…- et attendent d’être repérés et sauvés par la marine Italienne qui, depuis le 1er Janvier a dépensé 100 millions d’euros (4) pour organiser leur sauvetage et les emmener en Europe.

Qu’on ne s’y trompe pas : vouloir envahir un autre pays à cause de la faim ou de la misère que l’on connaît chez soi fait partie de l’histoire du monde. Tous les peuples ont été auteurs ou victimes d’invasions et de tentatives de remplacement à un moment de l’Histoire et beaucoup de civilisations ont ainsi été créées ou détruites.

Mais gouverner, c’est prévoir ; et en démocratie, le pouvoir appartient au peuple qui l’exerce par ses élus. Il appartient donc aux citoyens européens d’exiger de leurs gouvernements une réponse à la question suivante : que prévoyez-vous pour faire face à cette situation qui, par son ampleur et sa rapidité, est unique dans l’Histoire du monde ?

(1)    https://twitter.com/ItalianNavy 
(2)    http://frontex.europa.eu/trends-and-routes/migratory-routes-map
(3)    UN, World Population Prospects: The 2012 Revision
(4)    La Croix, 5/10/2014
(5)    Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC), 7/10/2014




Imprimer