facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Thanksgiving

Thanksgiving

12-10-2015 à 11:46:41

Nous sommes en l’an de grâce 1620 en Amérique du Nord ; des colons anglais débarquent aux alentours de l’actuelle ville de Plymouth (dans l’état du Massachussets, nom d’une tribu indienne) d’un bateau baptisé Mayflower. Ils ne connaissent pas grand-chose de cette nouvelle terre ; peut-être en ont-ils eu quelques échos avant de prendre la mer par le biais des histoires vantées par quelques marins aventuriers dans des tavernes bruyantes et joyeuses du « Vieux Continent »...

À leur arrivée, Squanto, Indien connu de ses pairs pour avoir déjà traversé l’Atlantique lors de précédents voyages de colons, initie les nouveaux-venus à la chasse traditionnelle et à la culture locale des céréales. La première récolte est abondante au point d’offrir des réserves confortables qui permettront d’affronter le vigoureux hiver venant. Pour remercier le Ciel, colons et Indiens festoient alors dans un bel esprit de fraternité.

Signifiant littéralement « merci donner », Thanksgiving apparaît ainsi naturellement, puis perdurera comme une fête d’action de grâce destinée à remercier des bienfaits obtenus dans un « Nouveau Monde » d‘aventures et porteur de promesses. La pratique devient régulière à partir de 1660. Le 26 novembre 1789, le président George Washington proclame la première fête nationale de Thanksgiving. Il souhaite que ce soit un « jour de reconnaissance publique et de prière à observer avec des cœurs reconnaissants pour les bienfaits nombreux donnés par le Dieu Tout Puissant »[1].

Célébrée le quatrième jeudi de novembre, il s’agit désormais d’une fête nationale et familiale dont l’importance, comparable à Noël, est telle que le rythme de tout le pays ralentit afin de permettre aux familles de se retrouver, parfois après une dizaine d’heures de route (durée qui ne dissuade aucun Américain de faire le déplacement !), et de cuisiner la traditionnelle dinde. Ce mets, généralement accompagné de gratin de patates douces ou de potirons aux chamallows,  est tellement convoité que, ce jour-là, le président des États-Unis lui-même gracie officiellement une dinde. L’animal chanceux reçoit ainsi le privilège et la garantie de vivre libre dans la nature  le restant de sa vie ! Cette fête est enfin pour les Américains une occasion symbolique d’inviter des amis étrangers pour les associer à une tradition majeure d’hospitalité, dans l’esprit d’amitié du premier Thanksgiving de Plymouth.

Le saviez-vous ? Thanksgiving est fêté également au Canada, mais aussi dans certains pays d’origine de nombreux Américains (Pays-Bas et Allemagne) ou encore au Japon (fête officialisée lors de l’occupation américaine de ce pays après la Seconde Guerre mondiale) et au Liberia (pays africain qui accueillit à partir des années 1820 de nombreux esclaves américains affranchis (= rendus libres).

 

[1] http://www.heritage.org/initiatives/first-principles/primary-sources/washingtons-thanksgiving-proclamation




Imprimer