facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
« Puy-du-Fou Académie »

« Puy-du-Fou Académie »

08-12-2015 à 22:05:28

Nous avons rencontré Philippe de Beauregard, 48 ans, marié et père de six enfants. Après avoir servi pendant vingt-six ans dans l’armée de Terre, il décide de réorienter sa vie professionnelle vers l’éducation et est désormais directeur de « Puy-du-Fou Académie », l’école d’arts et études du Puy-du-Fou.

Pouvez-vous nous présenter votre école ?
Cette toute jeune école a ouvert ses portes le 1er septembre dernier à cinquante enfants de la petite section au CE2 en inaugurant une nouvelle filière de formation : associer l’enseignement à l’apprentissage des arts du spectacle. Ainsi tous les enfants de l’école apprennent à lire, écrire, compter et mesurer, mais ils apprennent aussi les disciplines du spectacle vivant : le théâtre, la danse et l’éducation sportive.
Organisée en quatre classes dont deux doubles niveaux, les effectifs sont limités à quinze élèves par classe. 


Quelles sont ses particularités et modes de fonctionnement ?

Cette école se distingue par son ambition d’intégrer dans un même parcours scolaire l’enseignement classique et les disciplines artistiques. Notre projet est de créer une unité entre tous les enseignements. Le matin, les élèves travaillent le français, les mathématiques et l’anglais, l’après-midi est consacré à l’enseignement des disciplines artistiques. La poésie, la scène de théâtre qu’un élève étudie en français est jouée l’après-midi en cours de théâtre. La danse demande des qualités comparables à celles qu’exige la géométrie : précision, rigueur, gestion de l’espace… L’éducation sportive est une préparation personnelle et collective à participer à un spectacle vivant où l’on doit avoir le sens du travail en équipe, le goût de l’effort, du dépassement de soi pour rechercher en toute chose l’excellence selon ses talents.

Est-elle vouée à s’agrandir ?
 
L’école est vouée à accompagner la croissance des enfants qui l’ont rejointe cette année. Elle va donc grandir en restant fidèle à ses principes fondateurs : de petits effectifs pour chaque classe afin de poser sur chaque enfant un regard exigeant et bienveillant pour qu’il éprouve tout au long de sa scolarité la joie de grandir.

Les écoliers vont-ils tous participer aux spectacles du Puy-du-Fou? Vont-ils en faire leur métier ?

Un élève participera à un spectacle du Puy-du-Fou quand il sera prêt, et tous les élèves ne le seront pas au même moment. Les élèves qui sont « puyfolais » sont déjà de jeunes acteurs pour la « cinéscénie ». Plus tard, certains choisiront peut-être un métier en lien avec le monde du spectacle. « Puy-du-Fou Académie » ouvre aussi une porte sur de nombreux métiers sans lesquels un acteur ne monterait pas sur scène. Au Puy-du-Fou, nous comptons plus de soixante métiers différents. Les élèves choisiront eux-mêmes quelle sera leur orientation.

Pourquoi le Puy-du-Fou forme-t-il lui-même ses employés et bénévoles ?

Le Puy-du-Fou a créé en 1998 l’Académie junior qui accueille plus de six cents jeunes puyfolais de 8 à 25 ans le mercredi, le samedi, pendant les vacances scolaires. Ils se forment, selon leur choix, aux disciplines et aux métiers artistiques grâce auxquels un spectacle vivant peut être présenté au public : acteurs, acrobates, cavaliers, fauconniers, jardiniers, photographes, pyrotechniciens, costumiers, secouristes… La liste des vingt-six académies montre l’étendue des savoir-faire nécessaires à assurer la pérennité du Puy-du-Fou dans l’esprit de service qui est le sien depuis sa création. « Puy-du-Fou Académie » prolonge cette intuition en permettant d’approfondir les apprentissages en passant de cinquante heures de formation artistique par an, à deux cent cinquante heures.

Quel est le secret du succès du Puy-du-fou ?

Le Puy-du-Fou a appris avec Dostoïevski que « la beauté sauvera le monde ».  Pour cela, rien de tel que de cultiver l’art de l’excellence en remettant chaque jour l’ouvrage sur le métier avec la volonté de faire mieux, d’apprendre le cœur grand ouvert, les pieds sur terre et la tête dans les étoiles.


Un mot pour nos jeunes lecteurs ?

Soyez joyeux, chaque jour !




Imprimer