Logo
35e coupe de l’America Fin de l’aventure pour les Français

35e coupe de l’America Fin de l’aventure pour les Français

08-06-2017 à 15:46:58

Vendredi 2 juin, aux Bermudes*, le bateau français Groupama Team France n’est pas parvenu  à se hisser jusqu’aux demi-finales de la plus prestigieuse des compétitions de voile. Focus sur cette compétition aux règles subtiles.

 

 À la poursuite du plus vieux trophée sportif au monde

Le 22 août 1851, à l’occasion de l’exposition universelle de Londres, une régate opposant des Américains à des Britanniques s’est déroulée autour de l’île de Wight**. Remis en jeu tous les quatre ou cinq ans (tous les deux ans à compter de 2019), le trophée créé pour la circonstance a été baptisé « coupe de Cent Guinées » en 1851 puis « coupe de l’America » en 1857 (en hommage au bateau vainqueur). Les Américains le conserveront jusqu’en 1983.

La course a opposé les Britanniques aux Américains jusque dans les années 1970 avant de devenir réellement internationale. Au fil des ans, la règle a peu varié. Le détenteur de la coupe («Defender») remet son titre en jeu et choisit les règles qui seront appliquées lors de l’édition suivante. Il organise les régates*** sur le plan d’eau et à bord des bateaux de son choix. Cela constitue une particularité qui lui permet de mettre le maximum d’atouts de son côté.

Pour cette édition, Oracle Team USA, vainqueur de la 34e édition, a décidé de changer de site : après San Francisco (Californie, États-Unis), c’est au tour de l’archipel des Bermudes d’accueillir la compétition.

En 2017, six équipages participent à cette édition : le « Defender » Oracle Team USA, Artemis Racing (SUE), Ben Ainslie Racing (GB), Emirates Team New Zealand (NZ), Groupama Team France et SoftBank Team Japan (JAP).

Des règles complexes

La course se déroule en deux phases : des phases de série préliminaires avec des régates dans le monde entier (l’ensemble de la flotte des concurrents y participe), puis des phases finales où les équipages s’affrontent désormais en duel à un contre un sur un plan d’eau fermé virtuellement. C’est le plus rapide qui l’emporte.

Chaque équipage rencontre ses concurrents à deux reprises aux cours de manches très courtes et très intenses (vingt minutes environ...).

À l’issue des phases de qualification, le meilleur équipage (« Challenger ») est opposé au détenteur de la coupe. Sept victoires lui seront nécessaires pour remporter le trophée.

 

Mélancomas

 

 

* Archipel situé en Amérique du Nord placé sous souveraineté britannique.** Île de la côte sud de l’Angleterre. *** Course de voiliers qui se déroule sur un parcours délimité par des bouées ou marques, qu’il convient de contourner dans un sens défini sans les toucher.

 

Actuailes n° 71 – 8 juin  2017

 

 




Imprimer