facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
37 - Situation confuse en Syrie

37 - Situation confuse en Syrie

01-06-2015 à 10:06:08

Pourquoi cette guerre ?

Le gouvernement syrien de Bachar El Assad est opposé depuis quatre ans à une rébellion islamiste soutenue d’abord par les pays occidentaux (dont les États-Unis et la France), et aujourd’hui non seulement par ces mêmes pays, mais aussi par les grands pays sunnites de la région : Arabie saoudite, Turquie.

M. El Assad est d’un autre côté, fermement soutenu par l’Iran et plus discrètement par la Russie de M. Poutine.

 

De même que les grandes puissances européennes (France et Grande-Bretagne) se sont opposées autrefois pour la maîtrise des champs pétroliers* de la péninsule arabique au début du XXe siècle, les États-Unis et la Russie s’affrontent maintenant dans la même région et pour les mêmes raisons : les approvisionnements énergétiques (pétrole et gaz).

La différence avec les conflits du passé, c’est qu’aujourd’hui, le danger est augmenté par la présence de Daesh ou État islamique. Cette organisation qui souhaite voir régner la loi islamique sur le monde entier échappe peu à peu à ceux qui les utilisaient pour faire la guerre à M. El Assad.

Après s’être emparé d’une bonne partie de l’Irak et du matériel d’une division entière de l’armée irakienne (chars et canons), Daesh a étendu son emprise sur la zone désertique de l’est de la Syrie (où se trouvent des puits de pétrole), semant le désordre et l’horreur sur son passage. Nous avons déjà évoqué (cf. Actuailes n° 34) la tragédie des minorités Yézidies et, bien sûr, le martyr des communautés chrétiennes d’Irak.

 

La situation sur le terrain

Depuis deux semaines, les médias occidentaux annoncent la chute imminente du « régime syrien », c’est-à-dire, le gouvernement de M. El Assad. En Orient, en revanche, la plupart des médias insistent sur les défaites que subit Daesh et les difficultés d’approvisionnement que les combattants islamistes rencontrent.

Souvenons-nous qu’en septembre 2013, les médias américains et européens annonçaient de la même façon la fin prochaine de M. El Assad…

Il faut savoir que dans ce genre de situation, le mensonge et la duperie règnent. Dans les deux camps (syrien et occidental-sunnite), la propagande est à l’œuvre, c’est-à-dire que l’on utilise les médias pour « faire croire » que l’on gagne sur le terrain, faisant souvent fi de la réalité.

 

Ce que nous savons de source sûre, c’est que l’Arabie saoudite et la Turquie livrent des armes à la rébellion anti-Assad et que leurs aviations aident les rebelles. Des rumeurs courent sur le fait que des pays européens achètent du pétrole à Daesh, lui assurant ainsi de belles rentrées d’argent. La rédaction d’Actuailes n’a pas de confirmation formelle sur cette question, mais nous menons l’enquête et soyez sûrs, chers lecteurs, que nous vous tiendrions au courant si ce scandale était avéré !

Ce qui est certain également, c’est que la vie à Damas est pratiquement normale à l’exception de quelques alertes à la bombe.

La situation dans l’Ouest et le Nord, en revanche, semble tourner à l’avantage de Daesh qui, aidé par les Saoudiens et les Américains, ont pris Palmyre (voir Actuailes n° 36) et assiègent Alep, la grande ville chrétienne de Syrie.

Pour les Orientaux, il n’y a pas de surprise à cette situation, car tous estiment que M. El Assad et son régime laissent Daesh s’épuiser à conquérir les zones les plus désertiques de Syrie, mais qu’ils ne lâcheront jamais ce que l’on appelle la « Syrie utile » c’est-à-dire la région la plus à l’ouest du pays, proche du Liban et de la mer. C’est la région la plus riche où s’exerce quasiment toute l’activité économique, financière et culturelle de ce pays. De la même façon, M. El Assad ne laissera pas le « réduit alaouite** », sa région d’origine. Toute cette région ouest et la minorité alaouite, en particulier la grande ville de Lattaquié, restent très fidèles au « régime » et ne semble pas montrer de signe de fébrilité face à Daesh.

Le Ramadan, sorte de « carême » des musulmans commence le 18 juin en Orient. Cette période de jeûne conjuguée aux fortes chaleurs de l’été levantin pourrait contribuer à faire baisser la tension sur Damas.

 

 

*On appelle champ pétrolier ou champ pétrolifère de grandes zones – souvent désertiques, mais aussi parfois en haute mer – du sous-sol desquelles on peut extraire du pétrole. Il faut forer des puits qui vont pomper le précieux liquide à des profondeurs parfois très importantes.

**Les Alaouites sont une subdivision de l’Islam, proche du chiisme, considérée comme très hérétique par les musulmans sunnites fondamentalistes. On trouve des Alaouites au Liban, en Syrie dans sa région la plus au nord-ouest, c’est la région d’origine des Alaouites, mais c’est surtout la religion de la dynastie régnante au Maroc depuis la conquête du Tafilalet au XVIIe siècle par un descendant du prophète Mahomet.

 

 




Imprimer