Logo
Bonne année 2017 !

Bonne année 2017 !

08-01-2017 à 21:30:20

                                                                                                                            Mélancomas

«Le sport ne forge pas le caractère. Il le révèle».

 

De la Formule 1 à trois mètres du sol 

 

De nouvelles pratique sportives apparaissent et connaissent un engouement croissant. Je vous propose de partir à la rencontre d’un phénomène nouveau qui prend de l’ampleur : les courses de drones.

L’actualité associe les drones à la guerre ou au risque terroriste, et ces aéronefs radiocommandés ont souvent mauvaise réputation. La réalité est un peu différente. Cartographie, surveillance des cultures dans le domaine agricole, livraison de petits colis, mais aussi activité sportive, l’emploi des drones est très diversifié. Focus sur leur utilisation dans un domaine inattendu.

 

Le sport mécanique de demain ?

Abordables financièrement, d’une prise en main aisée, les drones ont beaucoup de succès parmi les (jeunes) amateurs de jeux vidéo et d’aéromodélisme. Mélange de course de vitesse et de combats aériens de type Stars Wars, la pratique des courses de drones se développe dans le monde entier et attire un public toujours plus nombreux. En septembre 2016, le Paris Drone Festival a rassemblé 100 000 spectateurs sur l’avenue des Champs Élysées, à Paris (cf. photographie ci-dessous). Des courses dans les stades sont également organisées.

Un concentré de technologie

Lors des compétitions, les participants utilisent des bolides pesant 500 grammes et capables d’atteindre plus de 130 kilomètres par heure.

La pratique de la course de drones est aussi appelée «vol en immersion» en français ou «FPV Racing» (First Person View) en anglais. Pourquoi ? Les pilotes suivent l’évolution de leur drone au moyen de lunettes (cf. photographie) retransmettant les images filmées par des mini caméras embarquées. Ils les pilotent comme s’ils étaient à bord !

 

Un jeu vidéo grandeur nature

Comme tu peux le voir, cette activité nécessite plus de réflexes et de concentration que d’entraînement physique et d’efforts... Alors, peut-on encore parler de sport ? Qu’en penses-tu ?

 

Chers amis, je vous offre mes vœux les plus sportifs !!!

 

 

 




Imprimer