Logo
C’est arrivé le 30 avril 1863 : le combat de Camerone

C’est arrivé le 30 avril 1863 : le combat de Camerone

23-04-2017 à 17:01:00

La bataille où la Légion étrangère est entrée dans la légende…

 

La campagne du Mexique…

En 1862, l’empereur Napoléon III décide d’intervenir au Mexique à la suite de l’arrivée au pouvoir du président Juarez qui mène une politique anticléricale et s’en prend aux intérêts économiques espagnols et français. Napoléon souhaite également favoriser l’émergence d’un empire catholique et latin, qui viendrait contrecarrer l’influence de l’Amérique du Nord, anglo-saxonne et protestante.

Il envoie donc un corps expéditionnaire de 30 000 hommes dont l’objectif est de s’emparer de Mexico pour renverser le président Juarez. Mais, sur la route de la capitale, se dresse la forteresse de Puebla, dont le siège commence en mars 1863.

Ils étaient soixante…

C’est dans le cadre du siège de Puebla que se déroule le combat de Camerone. En effet, une compagnie de légionnaires du 1er régiment étranger, commandée par le capitaine Danjou, reçoit la mission de protéger un convoi destiné au ravitaillement en vivres et en munitions des troupes assiégeant la ville.

Le détachement, harcelé par des cavaliers, se retranche dans les murs de l’hacienda d’un bourg nommé Camerone. Les légionnaires sont bien vite encerclés par près de deux milles Mexicains. Hors de question de se rendre : la mission est sacrée et le convoi doit passer. Alors la compagnie du capitaine Danjou se sacrifie jusqu’au bout. Dans la chaleur torride, malgré les munitions qui s’épuisent, les vivres et l’eau qui s’amenuisent, les légionnaires tiennent bon.

Le combat dure ainsi plus de neuf heures. Le capitaine Danjou est tué, frappé d’une balle en plein cœur. Les derniers survivants, à cours de munitions, lancent une ultime attaque à la baïonnette. Ils sont six, derrière le sous-lieutenant Maudet. Ce dernier tombe à son tour avec deux légionnaires. Finalement les Mexicains acceptent de laisser leurs armes aux trois derniers légionnaires rescapés et de soigner leurs blessés. Alors que l’on présente ces trois héros au chef Mexicain, le colonel Milan, ce dernier déclare : « Mais ce ne sont pas des hommes, ce sont des démons ».

Leur sacrifice ne fût pas inutile, la mission est accomplie : le convoi est passé

Ce combat est depuis commémoré chaque année par la Légion étrangère. Camerone est devenu un symbole de l’esprit de sacrifice. 

« Ils furent ici moins de soixanteopposés à toute une armée.Sa masse les écrasa.La vie plutôt que le courageabandonna ces soldats françaisà Camerone le 30 avril 1863. »

Texte figurant sur le monument commémoratif.

Le 7 mai 1863, la place de Puebla tombait et le 7 juin suivant les troupes françaises entraient à Mexico. Commençaient alors l’occupation du pays et l’instauration d’un nouvel empire du Mexique… sans lendemain, puisque la France l’abandonnera finalement en 1867…

 

 




Imprimer