facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Ces héros de l’ombre

Ces héros de l’ombre

16-04-2015 à 15:36:13

Il existe des héros « ordinaires » dont on entend très peu parler. Des personnes comme vous et moi, que l’on croise dans la rue sans se douter une seconde qu’ils apportent  tant de richesses dans la vie des autres. Attention, il ne s’agit pas de supers héros qui paraissent avoir une vie normale le jour mais qui, le soir, courent après des supers méchants afin de sauver le monde. Non, ce sont des « monsieur et madame tout le monde » qui tentent à leur manière de tendre la main vers les autres sans attendre en retour une reconnaissance quelconque, ni la célébrité, encore moins la fortune. Leur plus belle récompense se résume en un sourire, ou, mieux, un éclat de rire !

Mais qui peuvent-ils bien être alors ?... Des clowns, oui, vous avez bien lu, des clowns avec leur nez rouge et leur humour extravagant. Alors là, je vois déjà vos sourcils se froncer et vos mains s’agiter prêtes à tourner la page parce que, franchement, là, ce « Point de vue » n’est décidément pas sérieux et que franchement parler des clowns… Y a mieux à lire !!

Attendez d’abord que je vous les présente : ces clowns ont des salles de spectacle bien particulières : des chambres d’hôpital ! Leur public ? Des enfants malades. Leur mission ? Apporter de la joie et du rire malgré la souffrance, la peur ou les chutes de moral. Leur leitmotiv : « le rire, c’est la santé… même pour quelques minutes ! »

Pour jouer leur rôle de clowns, je peux vous assurer qu’il leur faut plus que de l’humour ou de l’adresse, ils ont besoin de ressentir beaucoup d’amour mais aussi d’avoir du courage. Parce que, bon, entre vous et moi, faire rire tout un tas d’enfants venu voir un clown, au milieu d’une piste, s’asseoir sur une chaise et se retrouver les quatre fers en l’air dans une galipette reste, je vous l’accorde, tout un art. Mais rentrer dans la chambre blanche et un peu triste d’un enfant malade sans savoir s’il sera dans un bon ou mauvais jour et garder tout de même comme objectif de le distraire en le faisant rire malgré tout… malgré lui, relève de la beauté de l’âme ! Et ayant assister à une de leur séance, je peux vous dire que cela marche : le sourire du petit malade apparaît et la vie rentre dans la chambre !

Pourquoi en parler aujourd’hui me demanderez-vous ? Alors que le monde n’est franchement pas très rose en ce moment et très loin d’être drôle…et bien justement dans ces périodes qui peuvent paraître un peu sombres, cela fait du bien de découvrir ces anonymes qui embellissent notre époque, qui sont d’une utilité indéniable sans faire pourtant des choses dont on entend beaucoup parler et qui sont, bien à leur manière, des distributeurs d’espoir !

Des héros vous dis-je, mais des héros que nous pouvons tous devenir aussi… peut-être dans un autre domaine et d’une autre manière… à chacun de nous de voir !

Marie Foliot                                                                   




Imprimer