facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Effervescence pour les élections municipales au Liban

Effervescence pour les élections municipales au Liban

08-05-2016 à 18:27:35

Ce dimanche 8 mai, la circulation était encore plus difficile que d’habitude à Beyrouth.

Des milliers de gens se rendaient en effet dans les bureaux de vote de la capitale du pays du Cèdre.

Crédit photo: lejdd.fr

Les élections municipales ont lieu au Liban tous les six ans (comme en France). C’est un moment très important de la vie publique libanaise, car la population a peu d’occasions de s’exprimer dans un pays où le débat électoral est confisqué par les deux grands courants dominants (Le «8 mars» pro-syrien à majorité musulmane chiite et le «14 mars» très anti-syrien animé par le «courant du futur» de la riche famille Hariri, à dominante musulmane sunnite)et privé de président de la République depuis deux années.

Ces noms curieux correspondent aux dates de grands rassemblements populaires (8 mars 2005 et 14 mars 2010) qui ont donné lieu aux alliances politiques actuelles.

Les courants ou partis politiques sont le plus souvent «confessionnels», c’est-à-dire qu’ils cherchent à représenter l’une des dix-huit confessions religieuses présentes au Liban.

À Beyrouth, le mouvement «Beirut madinati» («Beyrouth ma ville») est une exception intéressante cette année. Ce parti composé de personnalités très populaires de toutes confessions, loin des milieux politiques habituels, veut moderniser la vie politique de Beyrouth. Actuailes vous rendra compte de l’avenir de cette sympathique initiative...

Ce 8 mai, Beyrouth et la plaine de la Bekaa ont voté. Les grandes villes de Saïda et Tripoli, puis la grande zone chrétienne du Mont-Liban voteront les dimanche 15 puis 22 mai.

Actuailes n°52 – 11 mai 2016




Imprimer