Logo
En voilà une surprise !

En voilà une surprise !

18-10-2016 à 22:43:23

Connaissez-vous l’expression : « Rien n’est couru d’avance » ? Si, forcément ça vous parle… Ou encore : « Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué » ? Celle-là, j’en suis sûre, vous avez dû l’entendre plus d’une fois dans votre entourage !

Eh bien, figurez-vous, mes petits amis, que ces phrases font partie de mon langage quotidien, je dirais même plus : ce sont mes expressions favorites !

« Pourquoi ? », demanderont ceux que ma vie intéresse – et je les en remercie d’avance. Tout simplement parce qu’elles signifient que la vie est remplie de surprises, bonnes ou parfois mauvaises, mais des surprises tout de même !

Et cette magnifique histoire va parfaitement illustrer mes propos.L’histoire débute en juillet : Sam Hemming, étudiante britannique de 22 ans, vient d’obtenir son diplôme de Droit. Une fois celui-ci en poche, elle prend la route pour se rendre chez ses parents. Mais la voiture fait un tonneau. La tête de Sam heurte la vitre. Elle est tout de suite transportée à l’hôpital le plus proche où elle y a subi une opération de six heures. Après celle-ci, Sam est placée dans un coma artificiel.

Dix-neuf jours et trois opérations plus tard, les médecins sont catégoriques : il n’est pas possible de sauver la vie de la jeune fille. La famille se résout à mettre fin aux soins, leur fille étant considérée en mort cérébrale. Décision fut prise avec les médecins de débrancher l’appareil qui la maintenait en vie. Toute la famille se réunit dans la chambre de Sam pour lui dire adieu avant le geste irréversible de l’équipe médicale. Mais laissons plutôt la maman de la jeune femme nous raconter la suite :

« Nous étions dans sa chambre en train de dire adieu à notre fille. Quand les médecins ont éteint le respirateur artificiel, j’ai crié, raconte Carol. C’est alors que Sam a bougé son gros orteil ! Les médecins ont immédiatement rallumé la machine. »

La récupération de Sam se révèle alors comme miraculeuse. Au bout d’une semaine, l’étudiante peut rentrer chez ses parents. Malgré la partie gauche de son cerveau endommagée, elle retrouve la parole, ce qui reste, pour l’heure, un mystère pour les chirurgiens. Aujourd’hui, la jeune femme suit une thérapie pour rééduquer son cerveau et récupère petit à petit !

Quand je vous disais que la vie ne cessait de nous jouer des tours et nous réservait parfois de sacrées surprises !

 

Une expérience à confier ? pointdevue@actuailes.fr

 

Actuailes n° 58 – 19 octobre 2016

 

 




Imprimer