Logo
Faut-il interdire les téléphones portables au collège ?

Faut-il interdire les téléphones portables au collège ?

19-09-2017 à 20:18:18

Le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a récemment fait part de son intention d’interdire les téléphones portables dans les collèges « pour protéger nos élèves de la dispersion occasionnée par les écrans et les téléphones ». Cette mesure est une promesse de campagne d’Emmanuel Macron, mais est-elle réaliste et applicable ?

 

Le ministre rappelle que « l’usage des téléphones portables est interdit en classe » et réfléchit désormais aux modalités pratiques de leur interdiction totale. Pour cela, il propose de s’inspirer de ce qui se fait au Conseil des ministres (réunion où les ministres du gouvernement sont réunis autour du Premier ministre et du président de la République pour discuter des projets de loi) : « En conseil des ministres, nous déposons nos portables dans les casiers avant de nous réunir. Il me semble que cela est faisable pour tout groupe humain, y compris une classe », dit-il.

D’après une étude menée en Angleterre auprès de quatre-vingt-onze écoles britanniques, cette mesure contribuerait à améliorer les résultats scolaires des élèves : ceux qui fréquentent les établissements où le téléphone portable est interdit auraient de meilleures notes que les autres.

Ce constat est partagé par des chefs d’établissement : l’utilisation excessive du téléphone « nuit aux apprentissages […], car il entraîne un déficit d’attention et de mémorisation chez les élèves », affirme Philippe Tournier, proviseur du collège-lycée Victor-Duruy à Paris. De plus, cette mesure éviterait les conflits entre élèves au sujet des téléphones.

Mais ce projet ne fait pas l’unanimité dans les associations de parents d’élèves ou de professeurs – et encore moins chez les collégiens. Selon elles, les collèges manqueraient de locaux pour stocker les téléphones portables et de personnel pour s’en occuper. De plus, si l’interdiction du téléphone en classe de maternelle, primaire et collège est déjà en vigueur depuis 2010, elle est difficile à appliquer : le téléphone portable serait la principale source de sanctions dans les établissements scolaires. Pour une interdiction totale, la solution pourrait être d’installer des détecteurs de téléphones à l’entrée des établissements, mais cela coûterait très cher.

Au final, si cette mesure d’interdiction complète au collège part d’une très bonne intention, elle s’avère très difficile à mettre en œuvre. La solution pourrait être de sensibiliser les élèves et leurs parents sur les dangers d’une utilisation excessive du téléphone portable (et de tout type d’écran numérique) et les amener à en restreindre l’emploi aux temps de loisirs et de détente, une fois les cours et devoirs terminés.

 

François Senlis

 

 Actuailes n° 73 – 20 septembre 2017

 

 




Imprimer