facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
L’entrevue du camp du Drap d’Or

L’entrevue du camp du Drap d’Or

08-06-2017 à 15:07:28

Quel faste déploie François Ier pour émerveiller son hôte Henri VIII, roi d’Angleterre ! Pendant trois semaines, la vie de cour va étaler toutes ses séductions au milieu des tournois et des fêtes. C’est une première dans l’histoire de l’Europe.

 

Le roi de France joue sa dernière carte au cours de cette rencontre : il lui faut absolument s’allier à Henri VIII, car le royaume de France se trouve dans une délicate position à la suite à l’élection de Charles d’Espagne (Charles Quint) comme empereur germanique, titre que François Ier lui-même convoitait. Les deux personnages se vouent désormais une haine féroce, de sorte que le roi doit absolument consolider ses alliances, en particulier avec l’Angleterre.

Cinq mille ouvriers participent aux travaux d’aménagement, deux villages sont construits, environ deux mille huit cents tentes sont installées, recouvertes de velours ou de drap d’or, parées aux armes des futurs occupants et surmontées chacune d’une pomme d’or.

Henri VIII s’installe à Guînes (terre anglaise) et se fait construire un château de bois et de verre « le palais de cristal » dont les fenêtres sont en trompe l’œil. Le palais fait environ dix mille mètres carrés, aux couleurs des Tudor. François Ier prend ses quartiers à Ardres (territoire français). Sa tente est « aussi haute que la plus haute tour connue ». Surmontée d’une statue de saint Michel terrassant le dragon, elle comporte quatre grandes salles dont les tapisseries intérieures sont en velours bleu, parsemées de lys d’or.

Les seigneurs, heureux de participer à cette entrevue, se ruinent et vendent tous leurs biens pour construire ces tentes et porter de somptueux habits d’apparat.

Dans cette plaine des Flandres, ce ne sont qu’étendards et oriflammes brodés, baladins, comédiens qui répètent leurs spectacles, des gentilshommes du royaume croisant des dames en grande toilette, le tout au son des cors et des trompettes. Même les chiens des dames de compagnie portent des colliers de pierres précieuses !

Mais, malgré une entente qui semble cordiale, l’entrevue est un échec et François Ier ne parvient pas à l’alliance souhaitée. Cela est dû, en partie, au trop grand luxe déployé ainsi qu’à une fanfaronnade du roi de France qui, lors d’une joute, ne peut s’empêcher de mettre Henri VIII à terre et ainsi de l’humilier.

Deux semaines à peine après les embrassades du camp du Drap d’Or, Henri VIII rencontre Charles Quint dans des conditions autrement plus modestes.

Avec l’empereur, le roi d’Angleterre signe un traité secret contre le roi de France ! Tout cela s’achèvera par la défaite des armées françaises et la capture du roi de France à Pavie, près de Milan cinq ans plus tard.

 

Clio

 

 

Actuailes n° 71 – 8 juin  2017

 




Imprimer