facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
La résurrection du Christ

La résurrection du Christ

05-05-2016 à 15:22:56

Prenez des acteurs méconnus ou presque, un réalisateur catholique (Kevin Reynolds), une société de production évangéliste (Affirm), une autre ayant le vent en poupe (LD Entertainment), et confiez-leur un épisode de la vie du Christ : vous obtiendrez un « polar* » biblique assez étonnant !
À Jérusalem, Clavius, tribun militaire* sous les ordres de Ponce Pilate, rentre de mission épuisé. En son absence, un homme accusé de blasphème par le Grand Prêtre des juifs a été crucifié pour calmer la colère du Sanhédrin*. Ce dernier réclame encore que le corps du supplicié soit sous bonne garde, craignant que les disciples de ce Jésus ne le vole pour répandre la rumeur de sa résurrection. Ponce Pilate, ambitieux et déterminé, charge Clavius de suivre l’affaire de près : s’assurer de la mort de Jésus et empêcher le vol de son corps. Le tribun, efficace, s’acquitte de sa tache, pressé de repartir mater la révolte qui gronde ailleurs. Mais malgré les gardes et les scellés le corps disparaît ! Il est alors chargé de mener l’enquête et, un peu comme un inspecteur d’aujourd’hui, il se rend sur les lieux du délit, cherche des indices, interroge les témoins, soudoie des indics, mène des perquisitions.
Clavius est l’homme rationnel par excellence, il a ordonné et assisté à l’exécution de Jésus, il a constaté sa mort, il a aidé ses hommes à faire rouler la pierre tombale : ses certitudes sont inébranlables. C’est un homme solide que la foi des disciples qu’il rencontre laisse perplexe, étonné du comportement des compagnons de Jésus, curieux de connaître leurs motivations.
Le scénario est fouillé, les sources sont nombreuses et documentées. Il y a des partis-pris, comme celui de présenter Marie-Madeleine en pècheresse selon une tradition du VIe siècle. Il y a probablement des erreurs historiques ou des anachronismes (les « Zélotes » sont apparus plus tard, les révoltes étaient le fait de Galiléens). Jésus, s’il reste le personnage principal, n’a pas le premier rôle du film. Ce n’est pas la suite de La passion du Christ, chef d’œuvre de Mel Gibson sorti en 2004 : c’est nettement moins violent, mais aussi moins bouleversant. À ce titre, ce film, s’adresse plus à la raison qu’au cœur : Dieu donne Sa Grâce, l’homme est libre de s’en saisir ; la foi est un acte de volonté !


*Polar : roman ou film policier.

*Tribun militaire : officier supérieur de la légion romaine.

*Sanhédrin : tribunal suprême du peuple juif, mais qui n’avait pas le droit de condamner à mort (le droit du glaive).

Actuailes n°52 – 11 mai 2016




Imprimer