Logo
La Suisse, si proche, si différente

La Suisse, si proche, si différente

29-11-2017 à 07:09:10

Le 23 novembre dernier, le Conseil fédéral (le gouvernement suisse) a annoncé que la Suisse verserait à nouveau ce qu’on appelle désormais le « milliard de cohésion » à l’Union européenne, comme elle l’avait déjà fait en 2004.

Le don de 1,3 milliard d’euros, fait par la Suisse aux pays orientaux de l’UE (Roumanie, Hongrie, Bulgarie, etc.), sert à les aider à améliorer leur formation professionnelle et à supporter le coût de l’immigration qui les déstabilise.

Pourquoi la Suisse fait-elle de si généreux cadeaux ? Parce que son économie se porte très bien, contrairement à celle de nombreux pays de l’UE. Ayant toujours refusé d’entrer dans l’UE et d’utiliser l’euro, le pays a réussi à maintenir une économie florissante, dont le secret est bien éloigné des caricatures qui critiquaient la tradition de discrétion des banques suisses.

La richesse suisse est d’abord due à sa neutralité politique qui lui a évité de subir les ravages de la guerre depuis deux siècles. Ensuite, de nombreuses entreprises, des personnes fortunées et d’innombrables organisations internationales choisissent de s’installer en Suisse pour sa stabilité politique, fruit d’une forte culture démocratique : les citoyens suisses peuvent décider de tout dans leur canton et organiser facilement des référendums, ce qui les conduit à aller voter très souvent pendant l’année.

De plus, l’économie suisse est très innovante dans les domaines de l’industrie alimentaire, de la chimie, de la pharmacie et surtout dans celui de l’industrie mécanique de précision. On attribue généralement cette force au système de formation des jeunes (l’apprentissage) ainsi qu’à l’excellence des écoles d’ingénieurs.

Elle est aussi liée à une tradition de micro-mécanique née au cours des siècles dans les vallées suisses, lorsque les paysans travaillaient le fer et le bois pendant l’hiver grâce à la force des torrents de montagne.

Le pays est donc stable et prospère. Pourtant, chose inconcevable ailleurs, la Suisse est composée de quatre communautés culturelles différentes, qui ne parlent pas la même langue, au point que chacune appelle son pays d’une façon différente ! Ainsi, la partie romande parle de Confédération suisse, les germanophones de Schweizerische Eidgenossenschaft,  la partie italienne de Confederazione Svizzera et la partie romanche de Confederaziun svizra.

Mais chaque citoyen suisse doit obligatoirement effectuer son service militaire et plusieurs périodes de rappel, car l’armée est organisée en milice et n’est pas professionnelle comme ailleurs. Par conséquent, tous les Suisses savent qu’ils appartiennent à un même pays, ils sont fiers de leurs lacs et de leurs montagnes, du drapeau rouge à croix blanche, du héros Guillaume Tell et de Helvetia (la « Marianne » suisse) qui ornent leur monnaie nationale, le franc suisse. Tous ces particularismes de la Suisse font que la culture y est très originale et le sentiment d’appartenance très fort.

N’hésitons donc pas à visiter ce beau pays qui partage avec la France un joli lac et de splendides montagnes le long de leurs 572 km de frontière commune !

 

Siegfried

Actuailes n° 77 – 29 novembre 2017

 

 




Imprimer