facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Le Bon Pasteur donne sa vie

Le Bon Pasteur donne sa vie

01-05-2015 à 20:21:57

« Je suis le Bon Pasteur. Le Bon Pasteur donne sa vie pour ses brebis » (Jn 10, 11), a dit Jésus. Jésus donne Sa vie pour nous. Quelle est cette vie qu’Il nous donne ?

D’abord, Jésus a donné Sa vie humaine. Quand Il était parmi les hommes en Palestine, Jésus n’a pas seulement donné un peu de son temps, de sa sagesse, ou de sa puissance miraculeuse. Non, Jésus s’est livré tout entier, et librement. Jésus a donné Sa vie pour toute l’humanité, car tous les hommes sont objet de Son amour. Mais combien refusent ou sont indifférents… Comme le pasteur charge sur ses épaules la brebis fatiguée, malade, blessée, Jésus a pris sur Lui l’humanité blessée par le péché ; « Il a porté Lui-même nos péchés dans Son corps, afin que, morts à nos péchés, nous vivions pour la justice » (1 P 2, 24). Le pasteur donne sa vie, quand il accepte de mourir pour les brebis.

Mais le Bon Pasteur n’a pas livré seulement Sa vie humaine, « en rendant l’esprit » (Jn 19, 30) sur la croix. Se donner une fois, ça n’était pas suffisant ; car Jésus voulait pouvoir continuer à Se donner, encore et encore, à Ses brebis. Sa vie, Il l’a donnée une fois, mais Son corps et Son sang, Il les livre chaque jour sur l’autel à la messe pour Ses brebis fidèles. « Chaque fois [...] que vous mangez ce pain et buvez cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, jusqu’à ce qu’Il vienne » (1 Co 11, 26). Jésus se donne Lui-même, tout entier – corps, sang, âme et divinité – pour que nous vivions de Lui et par Lui.

Mais le Bon Pasteur a donné plus encore, car Il a livré aussi le mystère de Sa vie intime : cette vie de connaissance et d’amour qu’il entretient avec le Père et l’Esprit saint. « Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent, comme le Père me connaît et que je connais le Père » (Jn 10, 14-15). Par la grâce reçue dans nos âmes au baptême, Jésus nous rend participants de la vie divine, de la vie de la Sainte-Trinité. Le chrétien en état de grâce est porteur de la Trinité. Il faut se redire souvent cette vérité : moi, chrétien, moi chrétienne, je porte la Trinité.

Mais le Bon Pasteur, parce qu’Il est bon, ne s’arrête pas là. « Mes brebis écoutent ma voix, dit Jésus ; je les connais et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle » (Jn 10, 28). Le Bon Pasteur nous donne la vie éternelle, c’est-à-dire la stabilité et la sécurité dans la connaissance et l’amour de Dieu. Ce que nous peinons tant à faire ici-bas – recueillir nos âmes silencieusement en la présence de Dieu – sera alors aussi simple que de brouter l’herbe grasse ou se désaltérer à la source limpide.

« Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien. Sur des prés d’herbe fraîche il me fait reposer. Vers les eaux du repos il me mène, il y refait mon âme » (Ps 22, 1-2). Comme des brebis dociles, suivons fidèlement Jésus qui nous conduit en paradis.




Imprimer