Logo
Le programme économique de Monsieur Trump

Le programme économique de Monsieur Trump

09-11-2016 à 19:30:55

Après plusieurs décennies de libéralisation des échanges commerciaux, le nouveau président américain veut un revirement à 180° par la réinstauration de frontières économiques et la relocalisation des emplois.

Non pas une continuité mais une rupture ! C’est ainsi que l’on peut caractériser le programme économique du nouveau président des États-Unis par rapport à la politique menée par ses prédécesseurs au cours des quarante dernières années.

En effet, de Ronald Reagan à Barack Obama, les États-Unis ont été le moteur de la mondialisation et des échanges commerciaux avec les pays étrangers. Face au mécontentement grandissant de la classe moyenne américaine qui se sent lésée par les effets de la mondialisation, Donald Trump, au contraire, prône une politique protectionniste. En d’autres termes, le nouveau président américain veut protéger son pays du commerce mondial et des importations des produits étrangers, notamment chinois et mexicains. Le protectionnisme est, selon lui, le meilleur moyen de redonner des emplois stables et du pouvoir d’achat aux Américains.

Fort de cette conviction, il veut mettre en œuvre plusieurs mesures. Tout d’abord l’instauration de barrières douanières pour taxer fortement les produits chinois. Une taxation des entreprises américaines qui délocalisent leurs productions à l’étranger est également évoquée. La suspension d’accords commerciaux avec certains pays (notamment avec le Canada, et le Mexique) vient compléter ce programme protectionniste et aurait pour effet de relocaliser des centaines de milliers d’emplois aux États-Unis, notamment dans le secteur manufacturier.

À ce volet commercial s’ajoute un volet fiscal : Trump s’engage à baisser les impôts pour les particuliers et les entreprises. Le 45e président américain promet également un grand programme d’investissement public de 500 milliards de dollars dans les infrastructures du pays (ports, aéroports, routes, réseaux ferroviaires et tunnels).

Enfin, dans le domaine énergétique, Donald Trump veut réduire la réglementation actuelle pour stimuler la création d’emplois dans les énergies fossiles (mines, pétrole et gaz). À l’inverse, il semble ne pas privilégier le développement des énergies renouvelables. En témoigne sa volonté de suspendre l’accord de Paris (COP 21).

 

Actuailes n° 59 – 16 novembre 2016

 

Vous souhaitez réagir ? Contactez-moi : echodeleco@actuailes.fr




Imprimer