facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Les mystérieuses cités mayas

Les mystérieuses cités mayas

11-05-2016 à 00:14:14

Un jeune Québécois aurait peut-être découvert une cité maya à partie d’une analogie entre l’étude de certaines constellations et la géographie des grandes cités mayas éparpillées en Amérique centrale.

William Gadoury pourrait être un lecteur d’Actuailes. Âgé de 15 ans, il a l’intuition est suivante : les Mayas auraient reproduit sur terre des figures de certaines constellations qu’ils observaient dans le ciel. L’adolescent savait que les Mayas étaient de remarquables mathématiciens et astronomes. « Je ne comprenais pas pourquoi les Mayas avaient construit leurs cités loin des rivières, sur des terres peu fertiles et dans les montagnes, raconte-t-il au Journal de Montréal. Il fallait qu’il y ait une autre raison et, comme ils adoraient les étoiles, l’idée m’est venue de vérifier mon hypothèse. J’ai vraiment été surpris et excité quand je me suis rendu compte que les étoiles les plus brillantes des constellations correspondaient aux plus grandes villes mayas. »
C’est ainsi que William, en superposant des photos satellites et la forme d’une constellation, aurait découvert les vestiges d’une ancienne cité. Sur les photos prises après un incendie, plusieurs carrés peu naturels ont été observés. Le plus extraordinaire est qu’il ait été pris au sérieux par de nombreux spécialistes qui devront maintenant confirmer ou non ses hypothèses par une expédition sur le terrain. En 2014, deux anciennes cités mayas avaient été découvertes dans la jungle mexicaine.

Le savais-tu?
La civilisation maya appartient aux civilisations précolombiennes, c’est-à-dire qui se sont développées en Amérique centrale avant l’arrivée de Christophe Colomb. Ils étaient organisés en cités-états indépendantes. À notre époque, les sites se trouvent au Mexique, au Honduras ou encore au Guatemala. Le déclin de cette civilisation demeure un mystère pour les historiens. Sans doute, les guerres associées à des périodes de grandes sécheresses et peut-être même de révoltes expliquent en partie que ces cités aient été désertées. Encore 3 millions de personnes parlent la langue maya, mêlée à l’espagnol.

Actuailes n°52 – 11 mai 2016




Imprimer