facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Mes Parents David Hockney (né en 1937)

Mes Parents David Hockney (né en 1937)

19-09-2017 à 22:48:00

David Hockney, le plus célèbre des peintres anglais contemporains, représente ici ses parents.

 

Madame Hockney regarde son fils droit dans les yeux. Sa tenue ne révèle aucune frivolité, elle ne porte aucun bijou ni ornement particulier.

Elle est assise bien droite sur sa chaise, les pieds l’un contre l’autre, les mains posées sur les genoux. Sa robe bleue est toute simple. Son sourire est à peine esquissé, elle est plutôt pensive.

Pendant ce temps, son mari est plongé dans sa lecture, penché sur un livre épais qui semble être un livre d’art, aussi courbé que sa femme est droite. Il se préoccupe peu de la scène dont il est pourtant partie prenante. Il soulève ses pieds, sans doute pour empêcher son gros livre de glisser. Il est vêtu très classiquement, sans ostentation ni recherche, d’un costume marron, d’une chemise et de bottines.

Le couple ne semble pas être dans son propre environnement : la pièce est très dépouillée, un meuble de rangement à roulettes, placé entre les deux personnages, sur un tapis uni, est du type de ceux que l’on retrouve fréquemment dans les ateliers d’artiste pour la conservation des dessins. Quelques livres sont rangés sur la tablette inférieure, dont un seul est identifiable, un ouvrage consacré à Chardin*. Les sièges sont droits, pliables, peu confortables. Un miroir est posé en plein centre de la composition. S’y reflète une reproduction du Baptême du Christ, un tableau du peintre italien Piero de la Francesca, image épinglée au mur de l’atelier. À côté, un bouquet de tulipes dans un vase bleu.

Tout laisse à penser que le cadre choisi pour la scène est l’atelier du peintre, qui veut ici nous donner quelques pistes de ses sources d’inspiration.

La partie supérieure du tableau est vide, laissant toute la place à un mur gris-bleu. Les tons utilisés sont gais, mais à dominante froide, avec de grands aplats bleus, verts et lilas. Seules les fleurs et la carnation de la peau des personnages apportent une touche plus chaude dans cet ensemble sans mouvement. Dans ce grand espace libre, ces couleurs froides laissent peu de place à l’émotion. Tout est particulièrement ordonné, droit, sans détail superflu. Peut-être l’œuvre nous en apprend-elle plus sur son auteur que sur ses parents…

 

Sophie Roubertie

 

*Chardin : peintre français du XVIIIe siècle qui a représenté de nombreuses scènes familiales et d’intérieur (vous pouvez retrouver L’Enfant au toton à la page 15 du n° 3 d’Actuailes).

 

Actuailes n° 73 – 20 septembre 2017

 




Imprimer