Logo
Non mais sans rire

Non mais sans rire

15-11-2016 à 23:13:23

Comme le monde bouge en ce moment, il faudrait être aveugle, sourd et vivre au fin fond d’une caverne pour ne pas s’en rendre compte ! Quoi que l’on entende dire dans les médias ou par les sondages, les choses ne se passent jamais vraiment comme prévu ! Cela a commencé avec le choix des Britanniques de sortir de l’Europe avec le référendum du Brexit et maintenant l’élection de Donald Trump... Que va-t-il se passer demain en France ?

 

Eh bien moi dans tout ça, cela me donne envie de vous parler télévision !  Vous connaissez la télévision : ce petit écran qui passe 24h sur 24 des images afin d’informer, de divertir, etc. Pas la peine de la décrire plus que ça, tout le monde sait ce que c’est ! Mais ce que l’on sait moins, c’est le pouvoir du téléspectateur, de celui qui regarde, qui choisit le programme, la chaîne qu’il va regarder avec sa petite télécommande. C’est lui qui va permettre aux chaînes de garder ou d’enlever un programme. Prenons, par exemple, des émissions que l’on appelle de divertissement : si ça marche, elles y seront encore l’année d’après et ainsi de suite jusqu’à ce que l’audimat baisse. Et inversement : si cela ne marche pas et que les audiences sont mauvaises, c’est fini, on ne les verra plus !

C’est ainsi malheureusement que l’on a vu naitre la téléréalité qui, vu le succès de la première émission, donne naissance, chaque année à travers le monde, à des concepts de plus en plus aberrants comme faire passer soixante jours à des candidats volontaires dans une vraie prison avec de vrais détenus comme s'ils étaient réellement des prisonniers (et bien entendu dans la prison personne n’est au courant)... Charmant petit concept américain !

En ce moment, en France, une émission de divertissement (« Touche pas à mon poste » pour ne pas la citer...) rencontre beaucoup de succès, même énormément puisqu’elle fait des records d’audience. Et pourtant nous pouvons sans prendre trop de risque la définir comme complètement… comment dire... délirante de bêtise. Plus les gens la regardent et en parlent, plus cela devient du grand n’importe quoi où la bêtise côtoie la vulgarité et même la méchanceté. Tout est bon pour faire le « buzz » : chercher à ce que les gens se disputent, faire des caméras cachées mettant en scène un homicide involontaire pour voir la réaction d’un chroniqueur, demander à un autre de mettre des nouilles dans son pantalon… Bref, plus de limite et malheureusement comme les gens regardent, les autres médias en parlent, les réseaux sociaux, faisant tourner des extraits, se délectent de ces débilités et l’émission a ainsi encore de beaux jours devant elle.

Franchement, il y a de quoi se mettre en colère : souvenez-vous il n’y a pas si longtemps que ça je vous parlais de harcèlement via Internet, et bien dans cette émission on assiste aussi à du harcèlement sous couvert de « c’est pour rire » ! Il est temps de changer ces choses et pour ça il existe une manière très simple : éteindre son poste, faire de la résistance en ne participant pas à la réussite de ce genre de programme. Parce que rire de la bêtise et de la méchanceté, je ne sais pas vous, mais moi cela me déprime ! Alors, êtes-vous prêt à zapper ? N’oubliez pas : le pouvoir est au bout de votre télécommande !

 

pointdevue@actuailes.fr

 

 Actuailes n° 59 – 16 novembre 2016




Imprimer