Logo
Où en est-on de la guerre contre Daech en Syrie ?

Où en est-on de la guerre contre Daech en Syrie ?

19-09-2017 à 21:23:46

Daech recule sur tous les fronts. Cet été aura été particulièrement douloureux pour l’organisation djihadiste.

 

En 2014, Daech contrôlait de larges pans de la Syrie. Aujourd’hui, son territoire s’est réduit comme « peau de chagrin ». Ses défaites se multiplient : Tabqa, Deir ez-Zor et bientôt Raqqa. La victoire contre Daech est inéluctable. Les djihadistes subissent les assauts de la coalition internationale (que dirigent les États-Unis et qui compte environ soixante-dix pays), ceux des Russes, des Iraniens et des forces armées syriennes.

Pour autant, la stabilité de la Syrie est loin d’être une certitude. Une partie de la population, financée et armée par certains États du Golfe notamment, continue de lutter contre le gouvernement de Bachar al-Assad. Les Kurdes syriens, appuyés par les États-Unis, ont conquis de vastes territoires et pourraient ne pas vouloir les restituer à Damas si facilement. La Turquie n’attend qu’une chose : intervenir militairement en Syrie pour y combattre les Kurdes qu’elle considère comme une menace. Israël s’inquiète très sérieusement de la montée en puissance des milices pro-iraniennes – et donc anti-israéliennes – sur le territoire syrien. Le risque d’une intervention armée israélienne en Syrie n’est pas écarté.

Pour couronner le tout, Daech pourrait profiter de cette déstabilisation durable pour, plus tard, renaître de ses cendres et réapparaître là où on ne l’attend pas.

Y a-t-il une solution ? Si elle était claire, il y a longtemps qu’elle aurait été trouvée. Pour ou contre Bachar al-Assad, le président syrien ? La question n’est pas là en définitive. Dans ce jeu compliqué des acteurs locaux, régionaux et mondiaux, chacun cherche son propre intérêt sécuritaire, stratégique et économique. Chacun soutient et arme telle ou telle faction. Il est bien là le problème.

Mais, me direz-vous, identifier le problème n’est-ce pas déjà trouver une partie de la solution ? À vous d’en juger…

 

Diogène

 

 Actuailes n° 73 – 20 septembre 2017

 




Imprimer