Logo
Peter et Elliot le dragon

Peter et Elliot le dragon

06-01-2017 à 13:30:15

Recyclons ! Recyclons les grands succès ! Les studios Dysney appliquent la recette depuis 2010 : les  « remake » de Alice aux pays des Merveilles, Maléfique, Cendrillon*, Le Livre de la jungle* ont rapporté de tels bénéfices qu’il ne semble plus nécessaire de chercher de nouvelles histoires : il suffit de dépoussiérer les scenarii, d’injecter « quelques » millions de dollars dans les effets spéciaux et le tour est joué ! Eh bien, ça marche !

L’histoire a été toutefois revisitée par son réalisateur David Lowery : le premier opus de 1977 (qui a vraiment bien trop vieilli !) et ce second de 2016 (sortie dvd en décembre dernier) n’ont pratiquement qu’une chose en commun : Peter et Elliot !

Le jeune garçon est devenu un enfant sauvage et Elliot, grâce aux images de synthèses de Weta Digital (qui a concocté celles de la trilogie du Seigneurs des anneaux et les Hobbit), a troqué ses écailles contre une fourrure de peluche, gagné de grandes ailes pour des envols vertigineux et acquis le pouvoir de l’invisibilité… ce qui est assez pratique pour un ami imaginaire !

Au-delà du discours un peu trop « écolo-bien-pensant », c’est-à-dire un discours un peu culpabilisant sur la déforestation sans toutefois donner des clés, des solutions pour y remédier, on retrouve avec joie la magie du conte propre aux grands classiques de Disney. C’est assez spectaculaire, bien rythmé : de l’humour, quelques clins d’œil à l’esprit de Spielberg (E.T, Jurassic Park) et un vieux conteur charmant, interprété par Robert Redford, raviront petits et grands !

 

*voir Actuailes n° 41 et 51

 

 

 

 

 




Imprimer