facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Portrait du Fayoum : l’Européenne

Portrait du Fayoum : l’Européenne

27-05-2015 à 13:44:48

Ce portrait funéraire a été retrouvé, avec d’autres, dans la région du Fayoum, située près du Caire, en Égypte. Le portrait était placé sur le visage du défunt, et serré dans les bandelettes de la momie. En ce début du IIe siècle, l’Égypte était romaine et commençait à se christianiser.

Pour la réalisation de ce portrait, des pigments naturels ont été mélangés à de la cire d’abeille, puis étalés sur une planchette de bois. L’encaustique permet de donner de la transparence et du volume au tableau. Les couleurs sont restées particulièrement vives, alors que deux mille ans nous séparent de leur utilisation, preuve que la technique utilisée permettait un travail de grande qualité et de bonne tenue dans le temps. Des feuilles d’or, qui symbolisent l’immortalité, on été appliquées sur le cou et une partie du vêtement.

Les yeux étonnamment grands de la jeune femme nous fascinent... Elle tourne légèrement son visage vers la droite, pas vers le spectateur. Tu peux remarquer un point blanc dans chaque œil, c’est ce qui donne vie au regard.

Elle esquisse un sourire. Ses oreilles sont grandes et pointues, elles sont ornées de boucles précieuses. Les cheveux sont tirés en arrière, tenus par un bijou en or. Une broche ovale, dans laquelle une émeraude est enchâssée, vient retenir le vêtement jaune et rouge. La carnation de la peau est veloutée.

Nous sommes vraiment en face d’une personne. Rien ne nous permet de confirmer que le portrait était fidèle au défunt qu’il recouvrait, mais il ne s’agit ni d’une divinité, ni d’une beauté idéale. Il y a une vraie personnalité dans ce visage !

 

Carte d’identité de l’œuvre

Date : IIe siècle après Jésus-Christ

Taille : 42 cm x 22 cm

Technique : bois de cèdre peint à l’encaustique et doré

Lieu d’exposition : Musée du Louvre, Paris

Mouvement artistique : Antiquité égyptienne




Imprimer