Logo
PRESIDENTIELLES : le village gaulois au débat

PRESIDENTIELLES : le village gaulois au débat

22-03-2017 à 06:35:26

 

 

PRESIDENTIELLES : le village gaulois au débat 

 

Lundi 20 mars, a eu lieu le premier débat à la télévision entre les cinq principaux candidats. Actuailes a demandé ses impressions à François Bert, observateur éclairé des personnalités dans le monde de l’entreprise. Il nous livre sa propre vision des candidats.

 

Son métier consiste à conseiller les dirigeants pour les aider à mieux organiser leur entreprise, en prenant véritablement en compte la richesse humaine de leurs collaborateurs. Son mot d’ordre : décider est un vrai métier. Par exemple, Einstein était un génie en physique, mais il n’avait pas le charisme d’un chef d’entreprise ou celui d’un chef d’état. François Bert compare pour Actuailes chaque candidat à un personnage d’Astérix pour essayer de discerner ses traits de caractère et par là même sa capacité à gouverner.

 

L’image des héros d’Astérix est utile à rendre l’ambiance qui émerge des débats. Puisons à ce réservoir de personnages pour décrire, un peu plus sérieusement, la personnalité profonde de nos candidats.

 

Pour chacun des candidats, est analysé son type d’intelligence principal : s’il est cérébral, c’est une personne qui a une capacité à produire des idées ; s’il est relationnel, c’est le lien entre personnes qui prime ; s’il est managérial, il perçoit plus facilement les bonnes décisions à prendre. De plus, chacun possède l’une de ces deux tendances : soit il est à l’initiative des actions ;  soit il agira en réaction à une initiative ou un environnement. À cela, il ajoute le type de métier qui correspond à chacun selon lui.

 

Marine Le Pen, c’est Bonemine, l’épouse à poigne.

Relationnel ; en réaction ; « vendeuse-éleveuse »

Derrière la puissance de la charge, il y a une quête sourde de relation. Elle tient le cap de ses convictions, mais peut se montrer (malgré son ouverture large à des collaborateurs variés) radicale et imprévisible dans sa gestion de l’allégeance affective qu’elle demande à son entourage.

 

Emmanuel Macron, c’est Tragicomix, le beau gosse oxymore*.

Cérébral ; en réaction ; « consultant animateur ».

L’énergie et l’apparence sont séduisantes, mais le discours est aléatoire. Il sait générer du débat, mais ne sait pas lui donner un débouché cohérent et concret. Il veut ratisser large, cherche à concilier l’inconciliable, fait des propositions irréalistes.

*Oxymore : figure de style associant deux mots en apparence contradictoire

 

Benoît Hamon, c’est Assurancetourix, le barde joyeux et dissonant.

Cérébral ; en réaction ; « consultant créatif ».

Il partage avec ce personnage l’entrain et la volonté d’exprimer l’inouï ; il est aussi souvent incompris de son public. En dehors des cercles initiés de la Gauche, les idées formulées provoquent yeux écarquillés et calculs dépités. La réalité ne se réinvente pas, elle s’écoute.

 

François Fillon, c’est Alambix, l’ombrageux auvergnat.

Managérial ; en réaction ; « bras droit »

Il y a, chez ce caractère froid, un sens et un souci de l’action, qui s’est exprimé notamment dans les primaires et au Trocadéro. Pour autant, il fonctionne comme un second. Sa zone de confort, c’est la mise en œuvre. Sa vision se construit plutôt de manière collaborative. On le sent fragile dans la construction des alliances et la gestion des influences.

 

Jean-Luc Mélenchon, c’est Cétautomatix, le cogneur boudeur.

Cérébral ; en réaction ; « conseiller spécial ».

Il y a de la puissance chez lui, du verbe travaillé, des fulgurances aussi. Mais le tout sert la volonté de sublimer des idées davantage que d’épouser une réalité. Rouge est le cadre idéologique, comme les colères. C’est un conseiller à parfois écouter, pas un pilote à suivre.

 

Aucun des candidats ne possède une tendance à être à l’initiative de l’action. Le rôle de l’équipe qui les entoure en est d’autant plus crucial et donnera la couleur des cinq prochaines années.

 

 

François Bert est auteur du livre : Le temps des chefs est venu. Autopsie de la personnalité présidentielle & solutions pour l'avenir chez Broché. Pour consulter ici

 

Actuailes n° 66 – 22 mars 2017

 




Imprimer