facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Ulysse remet Chryséis à son père – Le Lorrain (1600-1682)

Ulysse remet Chryséis à son père – Le Lorrain (1600-1682)

14-06-2015 à 22:26:01

Le Lorrain s’inspire ici directement d’Homère qui écrivait dans L’Iliade : « Maintenant, lançons un bateau noir sur la mer étincelante ». Les personnages cités sont bien difficiles à identifier dans le tableau. Sur les marches du palais de gauche, Ulysse, arrivé sur son magnifique vaisseau, remet la jeune Troyenne Chryséis à son père, grand-prêtre : il faut chercher les personnages, tant ils sont petits dans ce vaste port. Plus que la mythologie, le thème principal de la scène est ici la vie d’un port animé, et ce bateau majestueux qui se détache. Les paysages étaient alors considérés comme mineurs, bien moins intéressants que la peinture religieuse, historique ou mythologique.

Le bateau se détache au centre du tableau, en contrejour.  Soleil levant, soleil couchant ? Rien ne nous donne la réponse. On voit seulement que les ombres sont longues, et permettent de brillants reflets du soleil sur la mer. L’ensemble est baigné de couleurs chaudes. Le soleil est caché par le bateau, qui laisse juste passer un rai de lumière sur une mer d’huile, séparant l’eau en deux.

 

Le port est bordé de palais d’une riche architecture. Une belle perspective laisse deviner dans le lointain une tour et des remparts. Places, colonnes et escaliers occupent une grande partie du tableau. Le dessin est précis, mais aucun bâtiment existant n’a été reconnu. Il s’agit ici d’une reconstitution d’une ville imaginaire. Ces grands vaisseaux, qui nécessitent de grandes profondeurs, pourraient difficilement s’approcher aussi près des constructions.

 

Il y a du mouvement sur les quais : des ballots et des coffres sont débarqués, du bétail est amené à quai sur une barque, des échanges se font au bord de l’eau, de nombreuses petites embarcations sont visibles. Certains des personnages sont vêtus à l’orientale. L’atmosphère sereine ne ressemble pas à l’agitation d’un port… Nous sommes en plein rêve, n’est-ce pas ?

 

Carte d’identité de l’œuvre

Date : peint en 1644

Taille : 119 cm x 150 cm

Technique : Huile sur toile

Lieu d’exposition : Musée du Louvre, Paris

Mouvement artistique : classique français




Imprimer