facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Bernard Le Hétet, co-fondateur et président de HL2 group

Bernard Le Hétet, co-fondateur et président de HL2 group

12-01-2016 à 20:53:41

Actuailes : Bernard Le Hétet, vous revenez de Las Vegas, aux États-Unis, où se déroulait la semaine dernière le CES (Consumer Electronics Show). En tant que patron d’une jeune entreprise, qu’êtes-vous allé chercher si loin ?

Bernard Le Hétet : Le CES de Las Vegas est un grand rassemblement mondial d’entreprises présentant les innovations les plus variées dans le domaine des nouvelles technologies (numérique, électronique, télécommunications, et Internet). La France était représentée par cent quatre-vingt-dix start-up (jeunes entreprises innovantes), regroupées sous la bannière de « La French Tech ».

Pour HL2 group, il était important de faire connaître les produits que notre entreprise commence à commercialiser, et de rencontrer toutes ces entreprises.

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise en quelques mots ?

HL2 group met en œuvre des réseaux d’objets connectés, en s’appuyant sur « l’Internet des objets » (on trouve aussi le terme anglais « Internet of Things », ou IoT). Neuf personnes y travaillent et l’entreprise a signé ses premiers contrats en 2015, après trois ans de recherche et développement.

Quand on parle « objets connectés », on pense aux montres qui permettent de suivre son activité physique, ou aux applications sur Smartphones qui règlent à distance la température d’un logement. Proposez-vous ce type de produits ?

L’enjeu de « l’Internet des objets » va bien au-delà de ces usages simples destinés aux particuliers. Il  doit permettre d’éviter les gaspillages, et donc de mieux préserver nos ressources et d’améliorer la vie des gens, en particulier dans les pays pauvres et émergents. La plupart des applications concrètes rendues possible par « l’Internet des objets » sont encore inconnues, parce que presque tout est encore à imaginer !

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est un réseau objets connectés, tel que vous l’avez conçu ?

Un réseau d’objets connectés est un système qui permet de surveiller à distance les caractéristiques d’un ou plusieurs objets (température, pression, mouvement, distance, consommation… toutes les mesures sont possibles), d’être alerté ou informé afin de pouvoir prendre des décisions. On peut suivre ainsi de un à des millions d’objets.

Concrètement, notre produit est constitué de trois parties :

  • des capteurs placés sur le ou les objets à surveiller ;
  • un système sécurisé de remontée automatique des informations ;
  • un logiciel regroupant et analysant les informations, permettant d’être alerté en cas d’anomalie.

Pouvez-vous nous donner quelques idées de l’utilisation de ces réseaux ?

Les laboratoires, les grandes surfaces et les restaurants disposent de chambres froides pour conserver leurs produits. Une panne entraine des pertes considérables. En les équipant de capteurs,  l’entreprise peut recevoir une alerte (par SMS, par exemple) dès que la température remonte, permettant de réagir pour réparer le matériel et protéger les marchandises.

On peut aussi mesurer le degré d’humidité d’un sol à différents endroits d’une parcelle agricole. L’agriculteur va recevoir les informations directement sur son ordinateur, les coupler à des données météo, et décider s’il faut arroser ou non, à quels endroits, et en quelles quantités. Une vraie mesure de préservation des ressources !

Il est même possible de savoir à distance si des termites ont pondu dans des palmiers, afin de protéger ces arbres. Imaginez la variété des applications…

L’internet des objets est-il réservé… aux objets ?

Toutes ces innovations doivent aussi bénéficier à la qualité de vie des personnes. Nous venons en particulier d’installer, dans des maisons de retraite, un système permettant, la nuit, d’éclairer un chemin allant du lit jusqu’à la salle de bains dès qu’une personne âgée se lève. Si elle ne s’est pas recouchée au bout de quelques minutes, l’infirmière est alertée et peut intervenir.

Que faut-il vous souhaiter pour 2016 ?

De beaux projets ! Et je souhaite une belle et heureuse année aux lecteurs d’Actuailes. Certains seront sûrement un jour acteurs de « l’Internet des objets », car il s’agit d’un secteur d’avenir, qui recrute beaucoup.

* Dans l’expression « internet des objets », mondialement utilisée, le terme « objets » est général et désigne tout élément observé à distance, analysé. Ce peut être un lieu (maison, entrepôt, champ, cuve, chantier...), un matériel (machine, ordinateur), un réseau (eau, électricité), des animaux, et même des personnes (la désignation « objet » est dans ce cas inadaptée, et l'entrepreneur interrogé est particulièrement sensible à l'attention qui doit être apporté au respect de la dignité de la personne humaine dans les usages à venir).




Imprimer