facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
De quoi allons-nous parler maintenant ?

De quoi allons-nous parler maintenant ?

07-06-2016 à 21:41:41

Maintenant que « Roland-Garros » est terminé et que nous sommes moins sous l’eau (oui… c’est presque une blague de mauvais goût, nous sommes bien d’accord), il est temps de passer à l’Euro 2016 !

Nous n’allons pas pouvoir faire abstraction, sauf si nous nous exilons au fin fond de la jungle : le football est devenu The sujet auquel on ne peut pas échapper, et ça, que l’on aime ou que l’on déteste le ballon rond !

Je ne vous dirais pas mon opinion sur le sujet (enfin, en passant, je vous rappelle que j’habite dans un pays où les ballons sont ovales... enfin, je dis ça, je ne dis rien), mais la seule chose qui en sort, alors que cela commence à peine, c’est que côté bon esprit sportif c’est très mal parti !

Mais oui, souvenez-vous des propos violents d’un joueur non retenu (pour cause de démêlés avec la justice…) traitant le sélectionneur – et la plupart des Français, soit dit en passant – de raciste, propos soutenu par un ancien footballeur et un humoriste, ce dernier étant depuis revenu sur sa déclaration voyant le tollé que cela engendra !

 

L’histoire aurait pu s’arrêter là et nous pourrions penser que cette réaction est tellement absurde et nauséabonde que personne ne tombera dans le panneau... Eh bien, non, car un fait, qui n’a pas fait grand scandale dans nos médias, montre que cela marche : le mot « raciste » fut tagué sur la maison même de Didier Deschamps, le fameux sélectionneur des Bleus pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore !

Bon, certes, je l’accorde que l’on pourrait ne pas y attacher trop d’importance, mais, que voulez-vous, les Français ont besoin de rêver ! C’est idiot, mais beaucoup se sont dit que dans cette période troublée de risques d’attentats, d’inondations et d’un climat social plus que tendu, un championnat qui démarre dans un bon esprit et des joueurs qui laissent leur ego de côté pour se montrer solidaires avec une équipe qui est censée porter les couleurs de leur pays... bref, l’unité nationale, oui, cela aurait de la gueule !

Là-dessus est apparu dans les réseaux sociaux un « #jenesupportepaslesBleus » tweeté entre autre par un ancien sélectionneur de l’équipe de France... Réaction à ces polémiques insupportables ? Provocation pour faire réagir les Bleus ? Que nenni, mes amis ! Simple lancement d’une campagne contre les violences conjugales : ah, là, il n’y a pas de souci, le buzz s’est fait tout seul, le slogan-choc a fait son effet et tout le monde en a parlé, un succès ! Mais pourquoi finalement une telle réussite : parce que l’idée de lancer ce slogan à la veille de l’Euro 2016 était un joli coup médiatique ou simplement parce que beaucoup de monde ne supporte plus les Bleus et leur facéties qui durent depuis trop longtemps ? That’s the question...

 

Marie Foliot

 

Voulez-vous qu’on en parle ? pointdevue@actuailes.fr

Actuailes n° 54 – 8 juin 2016




Imprimer