facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
La réforme de l’orthographe

La réforme de l’orthographe

09-02-2016 à 21:27:21

Quand a été décidée cette réforme ?
La décision a été prise  il y a vingt-six ans, en 1990 par le conseil supérieur de la langue française, puis validée par l’Académie française dont la mission première est de défendre notre langue. Ce conseil avait été nommé par le Premier ministre de l’époque, Michel Rocard, qui en était le président. Il est composé de plusieurs membres de l’Académie française, du ministre de l’Éducation nationale, de spécialistes en langue (linguistes) et en grammaire (grammairiens), d’universitaires et de personnalités reconnues pour leur attache-ment à la langue française (comme Bernard Pivot qui est célèbre pour avoir, plusieurs années de suite, proposer une dictée très difficile ouverte à tous).  
En quoi consiste cette réforme ?
 Le but est de simplifier l’orthographe d’environ deux mille quatre cents mots de la langue française qui en comporte plus de soixante mille (soit 3 à 4 %), parfois en supprimant des lettres (exemples : « oignon » pourra s’écrire « ognon » ; « nénuphar » se transformer en « nénufar ») ou certains accents circonflexes sur les « i » ou les « u » (exemple : on écrira « cout » au lieu de « coût », « paraitre » au lieu de « paraître »). Cependant cet accent demeu-rera pour distinguer des mots de sens différent : « jeune » et « jeûne ». Le trait d’union pour les nombres deviendra systématique : « trente et un » s’écrit « trente-et-un ».
Pour connaître tous les détails : http://www.orthographe-recommandee.info/regles.htm
Cette réforme a-t-elle déjà été appliquée ?
Jusqu’à présent, cette réforme était prise en compte par certains dictionnaires, certains éditeurs pour les classes de l’école primaire ou certains correcteurs d’orthographe sur ordina-teur. Mais la plupart des livres et journaux conservaient l’ancienne orthographe.
Qui a décidé l’application de cette réforme dans tous les manuels scolaires ?
Cette généralisation de la réforme aurait été décidée par les éditeurs des manuels scolaires pour la rentrée prochaine. D’après un commu-niqué du ministère de l’Éducation nationale, celui-ci ne serait pas à l’origine de cette déci-sion. Quoiqu’il en soit, la nouvelle orthographe arrive en même temps que l’application des nouveaux programmes de la réforme scolaire (voir Actuailes n° 35).

L’emploi des nouvelles règles sera privilégié en primaire et les manuels y faisant référence devraient avoir un macaron « nouvelle orthographe » sur leur couverture.
Que va devenir l’ancienne orthographe ?
Il faut retenir que cette réforme est facultative et que l’ancienne orthographe sera toujours acceptée et valide.

Quelles ont été les réactions à l’annonce de l’application de cette réforme ?
Comme pour chaque réforme, il y a eu du pour et du contre : certains estiment que cette réforme est scandaleuse, car elle supprime l’origine de certains mots, conduit à un appauvrissement de notre langue en niant ses racines et n’enseigne que la facilité aux écoliers et collégiens : ce n’est pas en simplifiant une langue qu’on lutte contre l’analphabétisme et l’illettrisme qui ne cessent d’augmenter en France.
D’autres, au contraire, sont favorables à ces évolutions prétextant du fait que le français est une langue vivante, et donc appelée à évoluer. Cette simplification devrait aussi faciliter son apprentissage à l’étranger, qui tend à décroître en raison, notamment, de la complexité de notre langue.

Le savais-tu ?
L’Académie française a été créée en 1634 par le cardinal de Richelieu. Il lui confie, après validation par le roi Louis XIII, la mission de défendre la langue française. Pour en savoir plus : www.academie-francaise.fr/.




Imprimer