Logo
Ne quittez pas !

Ne quittez pas !

30-11-2016 à 00:21:55

Ah, vous voilà vous ! Vous tombez bien ! Il faut que je vous parle. Pas d’inquiétude, on ne parlera pas de politique ! Je pense que je vais faire une trêve avec ce monde-là…

 

Parce que moi (oui, vraiment je n’en parle que trois petites secondes), simple citoyenne comme il se doit, je pensais que les politiciens cherchaient avant tout à travailler pour le bien de tous, le bien commun… et que, tant qu’à faire, pour être élus, ils chercheraient à prouver qu’ils avaient du respect pour l’être humain en général… même si cet être est son adversaire politique ! Eh bien, preuve fut faite la semaine dernière que non ! Au contraire, tous les coups sont permis même celui de traiter son adversaire de tous les noms, de l’accuser de tous les maux sans oublier de nous faire la morale, à nous Français moyens, sur la solidarité, la tolérance, etc. Drôle de manière de nous montrer l’exemple ! Enfin, comme promis, je n’en parlerai pas…

Je voulais plutôt discuter avec vous de cet endroit extraordinaire qu’est la salle d’attente (vous voyez là qu’on a bien changé de sujet). Passer par la salle d’attente est toujours une expérience folle où, en moins de dix minutes, on peut tout savoir sur la vie de nos partenaires de galère sans leur poser la moindre question. Télépathie ? Que nenni : le téléphone ! Quel outil formidable ! Avec lui, même si vous ne vous intéressez pas à votre voisin, vous allez vite connaître toute sa vie et si vous voulez lire votre magazine people en paix, eh bien… c’est impossible !

Tout commence avec la sonnerie : d’entrée de jeu, vous comprenez très vite si vous avez affaire à une personne conventionnelle genre sonnerie rétro ou à quelqu’un de fantaisiste grâce à une sonnerie de grenouille ou sur le thème de Star Wars ! Puis, la personne répond au téléphone, et c’est parti pour une conversation privée qui devient tout sauf… privée !

Enfin si, elle est privée de discrétion et parfois de pudeur. La dernière fois, j'ai ainsi fait la connaissance d’Émilie, agent immobilier, dont le dossier pour la maison de M. X, qui traîne sur son bureau (dixit le coup de fil d’avant avec sa collègue de travail), n’avance pas, mais elle a promis à M. X, de s’en occuper dès qu’elle aurait raccroché !

Après il y eu Martin qui négociait sec son cadeau d’anniversaire avec sa petite maman : un jeu vidéo ! D’ailleurs, j’étais bien chagrinée de ne pas lui souhaiter un joyeux anniversaire, mais, quand je suis partie, il n’avait toujours pas terminé ses pourparlers !

Voilà tout ce que l’on peut apprendre dans le calme d’une salle d'attente… Dommage qu’il n’y ait pas eu un politicien, j’aurai au moins appris plein de nouveaux noms d’oiseaux !

Pour me joindre pointdevue@actuailes.fr

 

Actuailes n° 60 – 30 novembre 2016

 

 

 

 

 




Imprimer