Logo
Quand le ciel se déchaine

Quand le ciel se déchaine

19-09-2017 à 22:20:20

 

  Irma et José, deux ouragans exceptionnels par leur intensité, viennent de frapper les Antilles et la Floride. Les vents de plus de 200 km/h et les pluies ont causé des dégâts considérables. Dans d’autres régions du monde, on les appelle aussi cyclones ou typhons. Comment naissent ces phénomènes météorologiques si puissants ?

 

À l’origine des cyclones, il y a les convections thermiques, des colonnes d’air qui, chauffées au contact de la mer, s’élèvent. Lorsqu’une colonne d’air chaud et humide s’emballe, cela crée un orage. Vous avez certainement déjà vu un orage, il dégage foudre, vent et pluie. La pluie refroidit la base et quand il n’y a plus de chaleur au sol pour alimenter la convection, l’orage s’estompe.

 

Début septembre est le pic de la saison des ouragans. C’est la fin de l’été dans l’hémi-sphère Nord et, pendant cette période, la température de l’eau des océans est maximale. Cette chaleur est la réserve d’énergie du cyclone.

Une dépression est une zone de l’atmosphère où la pression est plus basse que la moyenne, elle est le résultat de larges mouvements de l’atmosphère et d’effets thermiques.  La dépression, comme un creux qui cherche à se combler, initie un mouvement d’air dans sa direction. Sous les tropiques, les eaux chaudes de septembre permettent l’apparition d’amas de convection, qui sont attirés vers la dépression. Et, dans l’hémisphère Nord, la force de Coriolis1 entraîne toute masse en mouvement vers la droite. Les convections sont donc entraînées sur leur droite et initient un mouvement tournant. Cette dépression devient tempête, puis ouragan quand les vents dépassent 120 km/h. Tant qu’il sera au-dessus des mers chaudes, l’ouragan y puisera son énergie et s’intensifiera. En arrivant au-dessus du continent ou au-dessus d’eaux plus froides, privé de source d’énergie, il va décliner.

Fort heureusement toutes les dépressions tropicales ne donnent pas naissance à des ouragans, la plupart ne dépassent pas le niveau intermédiaire de tempête tropicale !

 

Louis Fernand

 

1. La force de Coriolis est une accélération due à la rotation terrestre. Dans la vie de tous les jours, elle est négligeable, mais, quand il s’agit d’immenses masses d’air, son effet devient observable.

 

 Actuailes n° 73 – 20 septembre 2017

 

 

 




Imprimer