facebook logo Twitter logo

facebook logo Twitter logo

Logo Header
Télécharger dernier numéro
Défaite de l’État islamique à Palmyre

Défaite de l’État islamique à Palmyre

31-03-2016 à 21:06:21

Palmyre, « perle » de l’Orient
Il y a dix mois, l’organisation État islamique s’était emparée de la ville de Palmyre en Syrie. Cette victoire avait connu un grand retentis-sement car Palmyre possède des trésors antiques inestimables vieux de deux mille ans.  Cette cité, oasis en plein désert, a en effet connu une grande prospérité sous l’Empire romain. Elle était un carrefour où passaient les caravanes de chameaux transportant soie, épices et pierres précieuses en provenance d’Inde et de Chine, ainsi que l’encens d’Arabie.
Fidèle à ses habitudes, l’État islamique (Daesh) avait accompagné cette victoire de nombreux méfaits, dont la destruction de monuments historiques.

Une victoire symbolique
Dimanche 27 mars 2016, les forces syriennes ont reconquis la ville après de durs combats. Elles ont reçu une aide décisive de leur allié russe dont l’aviation et les hélicoptères ont causé de terribles pertes aux rebelles islamistes de Daesh. Les premiers témoignages font état d’un certain soulagement sur l’étendue des dégâts causés par les islamistes. Les sites historiques semblent préservés à 80 %. Dans le même temps, l’armée irakienne a lancé une grande offensive afin de reprendre la ville de Mossoul, encore aux mains de Daesh.

Quelles perspectives pour la Syrie ?
Depuis que la Russie est intervenue en Syrie (voir Actuailes n° 40), l’armée syrienne a repris l’offensive et connaît de nombreuses victoires, dont la prochaine pourrait être la reprise totale d’Alep, centre économique du pays. Des négociations de paix devraient se poursuivre en avril afin de mettre fin à ce terrible conflit qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts et déplacé plusieurs millions de Syriens. La Russie y jouera un rôle central. Les groupes islamistes n’ont pour autant pas dit leur dernier mot, et gardent un fort pouvoir de nuisance, comme en témoignent les attentats de Bruxelles. Espérons toutefois que les malheurs du peuple syrien prennent fin au plus vite et gardons l’espoir d’une paix prochaine.




Imprimer